J’ai testé pour vous Londres, avec ou sans enfants, mais ici particulièrement AVEC.

Voyager avec des enfants c’est souvent synonyme d’angoisse pour une maman. Surtout quand les petiots sont en bas âges.
En devenant maman, je n’ai pourtant pas renoncé aux voyages. Non, non. Que du contraire.J’aime prouver dans mon quotidien qu’avoir des enfants est juste une façon différente de vivre la vie d’avant. Nullement un frein. Les voyages à la plage tranquillou sur un transat’ ou au camping, très peu pour moi. Il faut que je bouge, que je visite, que j’apprenne … Et si ma tribu peut en faire tout autant, je prends ! On reformulera le vote des vacances aux vetos, plus tard, quand ils seront en âge d’argumenter. Le cas échéant, on suit Maman ! * et puis c’est tout !*

Londres.

420805_134424950076924_1533137187_n

 

 
 

Londres, c’est chez moi. C’est ma ville. C’est le lieu que je connais le plus au monde. Cela fait 7 ans que je m’y rends deux fois par an. Je m’y ressource, je m’y instruis, j’y vis, j’y respire … Mes retours en Belgique sont souvent suivis d’une déprime passagère mais intense …

Je dérive.
 
Avant de partir, il faut d’abord se poser la question fatidique : poussette or not poussette ?

Ma réponse ? Ca dépend. De quoi ? de quel genre de maman vous êtes 🙂
Les sportives maternantes opteront d’instinct pour le portage quand les plus citadines prendront sans se poser de questions, la poussette.
Pour avoir expérimenté les deux fronts, je peux poser un avis non négligeable.

La poussette. 
 
Le gros avantage de la poussette, c’est qu’on peut parcourir la ville sans se fatiguer. Bébé dort confortablement à l’abri d’éventuelles intempéries et les plus grands reposent leurs petons quand ils sont fatigués. Seulement, il y a un obstacle et non des moindres : le métro.
Si les principaux tels que celui de St Pancras sont équipés d’un ascenseur, ce n’est pas le cas des petits comme Earl’s Court. A vous le grand périple parental, à savoir monter en synchro’, tout en portant la divine poussette, les ( trop ) nombreuses marches que peuvent comporter un traditionnel tube londonien 🙂
Si elle est pratique pendant le shopping ( on peut s’en servir comme porte paquets ), vous allez la maudire pendant cette fameuse montée, je vous le dis !
A vous, donc, de voir si vous comptez vous cantonner à bouger beaucoup dans Londres ou non. Il reste bien le bus mais il est très peu emprunté sur de longues distances. Les meilleures places se trouvant à l’étage ( pour visiter la ville quand il pleut, c’est top ), vous comprenez bien que vous n’y aurez pas accès avec votre fardeau ( le mot est pesé, si si, faites moi un peu confiance ! ).
Le porte-bébé / écharpe 
 
540124_134424986743587_1464785081_n
 
 
Alors là, difficile de taper dans le plus pratique !
On va la jouer simple, libre de vos mains, sac à dos équipé en couches et biberons ( même si vous allaitez, on va y revenir plus bas ), la contrainte demeure dans votre capacité à porter un bébé toute une journée.
Ici, je l’ai fait avec Isaac, 3 mois, 8kg600. J’aime autant vous dire que mes épaules en souffrent encore. Alors que j’avais la Rolls Royce des portes-bébé physio’, le Boba. Mais c’est faisable ! Je l’ai fait. J’ai parcouru la ville avec ma fille de 2 ans en main et mon petit veau contre moi. Seule contrainte rencontrée : le poids de mon bébé. Je me suis octroyées quelques pauses tout de même.
Notez également que la majorité des musées n’offrent pas de visite de pleins pieds. Vives les échafaudages, les passerelles à emprunter ( cfr. le musée des sciences naturelles. En poussette, c’est la galère ! )

Une fois le choix fait, je vous conseille de prendre un sac à dos et non un sac à langer en bandoulière. Question pratique. Uniquement. Pour visiter Londres, faut penser « pratique » et ce, même sans enfants. Prendre le moins possible avec vous. Idem niveau bagages …

Bagages.

558977_134425003410252_1038271611_n

 

 

Toute personne ayant voyagé à Londres vous le dira, on ne débarque pas sur le sol anglais sans passer par une fouille. Que votre petit soit dans sa poussette entrain de roupiller ou dans l’écharpe, rien à cirer on le réveille, la poussette passe au scan, le porte bébé avec et vous vous déshabillez ! ( on n’ira pas jusqu’au nu intégral, mais si vos chaussures sonnent il faudra ôter vos shoes ). Lors de ma première expérience avec Noa, j’étais en poussette. J’ai dû la démonter et réveiller la princesse. J’ai dû également lui ôter son manteau et comme mon mari passait également au détecteur, un gentil garde m’a demandé de lui donner Noa le temps que je plie la poussette et que je la mette sur le tapis. Je suis passée au détecteur nickel mais ils ont ouvert le sac pour vérifier que le lait en poudre dans mon sac était bien … du lait en poudre #truestory
Je n’ai pas apprécié que l’on m’ôte ma fille de cette façon … Pour cette fois j’ai donc été prévenante et comme j’avais le Boba, j’ai tout fait comme une grande sans l’aide personne pendant que mon mari passait au détecteur avec la « grande ».
Vous l’aurez compris, avec des enfants : BAGAGES LIGHT !
Pour les mamans qui n’allaitent pas, sachez que le lait en poudre, de marques identiques à chez nous, est moins cher en Angleterre et donc vous pouvez l’acheter sur place ( exemple : NUTRILON OMNEO 1, en Belgique 19€, en Angleterre : 8 livres, soit environ 13€ ).
Pour les mamans qui allaitent … Un passage NOUS sera dédié, vous allez comprendre 😉
Résumons, l’idéal serait un sac à dos pour Papa, un sac à dos pour maman et un maxi bagage à roulettes.
Porte bébé ou poussette, à vous de voir.

Le métro.
 
544924_134425023410250_6490293_n
 
 
Vous êtes ici, à St Pancras.
De là, vous allez prendre le métro afin de déposer vos bagages à l’hôtel. Le cas contraire, il existe un système de garde de bagages ( consigne ) à la station. Pour les prix, rendez-vous sur le site officiel de la gare.
Pour voyager en métro, je ne vais pas vous énumérer toutes les solutions, pour les avoir TOUTES testées, je vous le dis, il n’y en a qu’une seule bien pratique : l’OYSTER CARD.
Techniquement, il est préférable de se la procurer via votre agence de voyages si vous partez par ce biais, sinon elle est disponible à n’importe quel guichet sur place. Son système de recharge la rend HYPER simple et surtout les tarifs sont au plus bas, voir gratuits selon les heures de pointes ou les jours fériés. Pour plus d’info, c’est ici : infos.
Sachez que dans les métros, en tant que parents accompagnés d’enfants en bas âge vous êtes prioritaires et vous allez vite vous en rendre compte. Tels des Rois, les gens se lèveront pour vous laisser place. Il y a des places réservées aux parents portant un enfant ( inside ou outside 😀 ) mais si ces places sont déjà occupées, pas de soucis, l’anglais est ULTRA poli. Idem si vous avez fait le choix de prendre la poussette. On vous aide à descendre, à monter les escaliers.
Il est important de mentionner également qu’il y a un sens d’aller et venues dans le tube. C’est d’ailleurs comme ça qu’on repère les touristes ! Les seuls à aller à gauche quand tout le monde va à droite ou de remonter une descente d’escaliers quand il est mentionné que cette fameuse montée se fait à l’opposé. Ouvrez vos yeux, soyez locaux ! 😀
Le port de la poussette mis de côté, l’autre seul soucis rencontré : les heures de pointes !
Evitez-les. 8h, midi, 15h, 18h. Voyagez entre ces heures si vous avez le choix. Ceci est uniquement valable si vous vous rendez à Londres hors weeks-end et congés scolaires, bien entendu.
Les hôtels.
 
Alors là, WARNING.
Renseignez vous bien car tous les hôtels n’acceptent pas les enfants.
Londres est une ville qui offre énormément à nos petiots mais on ne peut pas en dire autant des hôtels !
Ne choisissez JAMAIS un hôtel en dessous de 3 étoiles quand vous voyagez en famille. Parole de Jedi, on a du vécu en la matière ici. Je me permets de vous en recommander un, le meilleur rapport qualité prix / situation : le NOVOTEL dans le quartier de Westminster. C’est un hôtel familial absolument PARFAIT qui offre des prix intéressants hors saison. Sans viser dans un particulier, les hôtels du Bloomsbury ne sont pas forcément moins cher, mais davantage servis niveau situation et ils acceptent pour la plupart volontiers des enfants moyennant certaines conditions … ( on peut vous refuser une nuit supplémentaire si des voisins de paliers se plaignent que votre marmots chouine un peu trop. Ca ne m’est jamais arrivé mais j’ai eu l’horrible chance d’assister à ce spectacle il y a quelques années ).
Nous concernant, on préfère louer un appartement. Tout d’abord parce qu’on connait notre ville et qu’on a dépassé le stade de touristes, ensuite parce que ça nous aide à nous fondre petit à petit dans cette vie londonienne avant le grand plongeon ( notre projet de vivre à Londres … je vous en reparlerai 😉 ).
La ville.
 
10112_134425110076908_579515357_n
 
 
J’étais partie pour jouer les guides touristiques puis, non. Il y a des sites relativement bien foutus sur la question et qui le feront bien mieux que moi 🙂
Exemple : ICI
Non moi je vais vous parler de ces endroits super pour les enfants … ! Parce que Londres, c’est une ville géniale pour les gosses et ça, on ne le dit pas assez.
 
Les parcs publiques.
 
525281_134425610076858_724236423_n
 
 
Londres, la ville verte.
On ne peut pas le nier, les parcs ne manquent pas.
Quand il fait beau, il y a pas mal d’activités pour les enfants. Cela va de la psychomotricité en plein air à la chasse aux oeufs pendant Easter eggs en passant par des concours et des jeux d’eau.
Pour la plupart des activités elles ont essentiellement lieu dans Hyde Park.
Pour le reste Green Park, Holland Park, Kensington garden, Regent’s park et St James offrent souvent des petits spectacles ou des mini cirques ambulants. Il n’y a pas de sites spécifiques qui mentionnent les activités récréatives des lieux verts, il faut s’y rendre et voir sur place. Mais à coup sûr, il y a toujours un truc sympa à faire avec les enfants dans Hyde Park.
Les attractions. 
 
546120_134425450076874_917194970_n
 
 
Hackney city farm
C’est la ferme à la ville ! Depuis plus de 20 ans, la ville de Londres accueille au sein de sa ferme les petits et les grands à la découverte des animaux de la haute et de la basse cour.
L’entrée est gratuite et il est possible de manger sur place au petit restaurant.
Horniman Museaum
Alors ici, retour au musée classique. J’entends par là, pas de tablettes tactiles, pas de simulations, pas d’ordinateurs, juste des panneaux explicatifs.
Un musée de quoi ? De sciences naturelles et anthropologiques étendu sur 16 hectares de jardin. Rien que ça ! Le musée propose de nombreuses activités pour les famille comme un sentier de la nature, des ateliers, des visites accompagnées où les enfants peuvent toucher les objets du musée …
Il est gratuit et, ô bonus, il est accessible aux poussettes *musique céleste* !
Le Cutty Sark
C’est un chef d’oeuvre du patrimoine britannique !
Le Cutty est un navire, dernier exemplaire des « tea clippers », ces bateaux à voile hyper rapides datant du XIXè, qui servaient au transfert de thé de Chine vers l’Angleterre.
Lors de la visite, des animations telles qu’une pièce de théâtre retraçant l’épopée fantastique propre à ce clippers sera divinement bien jouée !
L’entrée n’est malheureusement pas gratuite et s’élève à 12 livres par adulte, la gratuité étant ( comme toujours ) pour les enfants.
Le musée d’histoire naturelle
Le meilleur. Ma petite fille de 2 ans en est fan ! C’est que, c’est impressionnant là dedans. Déjà nous, adultes, nous en prenons plein la vue, imaginez ce qu’une petite fille de 104 cm de haut peut ressentir à la vue d’un squelette de dinosaure ou la reconstitution époustouflante d’un T-rex en articulation …
Le « earthquake experience » ( qui n’est qu’une simulation d’un tremblement de terre, rien que ça ) est indubitablement à faire !
Pour ne rien gâcher au plaisir absolu, l’entrée est gratuite pour tout le monde !
Le zoo de Londres
Le zoo de Londres est l’un des plus vieux zoo du monde, si pas le plus vieux d’ailleurs ( à vérifier, je ne me rappelle plus … ) ! Situé en plein Regent’s Park, il possède pas moins de 650 espèces. Pour les fans de Harry Potter, c’est dans ce fameux zoo que se rend Harry avec l’oncle Vernon et Tante Pétunia ( n’oublions pas l’affreux Dudley ) lorsqu’il parle à un anaconda  😉 C’est d’ailleurs mentionné dans la partie « reptiles » du zoo. Un sympatoch’ clin d’oeil. Ce que j’ai particulièrement adoré c’est la partie « children zoo » où les enfants sont invités à toucher les animaux et à les nourrir.
Gratuit pour les enfants de moins de 3 ans sinon c’est 12 livres pour les adultes.
London Dungeon
LE musée de l’horreur par excellence ! Par contre, interdit au moins de 10 ans. C’est que … c’est cauchemars garantis là dedans ! Donc à faire avec des enfants un peu plus grands … Mais à faire ABSOLUMENT. On y retrouve des scènes de tortures médiévales, de la sorcellerie, on y rencontre des lépreux, des éviscérations, des yeux arrachés, … Et on vous donne même rendez vous au théâtre de la guillotine toutes les heures pour une exécution.
Le seul bémol ? Le prix. Il est excessivement cher … J’ai juste oublié le prix, c’est mon Monsieur qui a déballé le porte-feuille cette fois :p
Les spectacles.
 
Vous pensiez que Broadway était la capitale des comédies musicales ? C’était avant de mettre un pied à Londres ! Par contre, en toute honnêteté, c’est le genre d’activité à faire en famille en cas de drache nationale ! Parce que, bon, il faut compter entre 35 et 70 livres pour une représentation et seuls les enfants au-delà de 5 ans y sont autorisés. C’est généralement gratuit pour eux mais encore faut il qu’ils puissent tenir assis tout au long du spectacle … Ici nous avons testé avec Noa 2 ans qui, malgré son âge non autorisé ( nous avons été assez convaincants auprès de la billetterie  ) a adoré voir The Lion King !
N’hésitez pas à jeter un oeil sur spectaclelondres.fr pour le programme.
Où manger ? 
 
602202_134425836743502_366569937_n
 
 
On ne vous le répétera jamais assez, Londres est une ville EXCESSIVEMENT chère. Vous aurez dépensé une semaine de vacances en Thaïlande en un seul week-end que vous n’aurez déjà rien vu ! Si on peut faire des économies lorsqu’on s’y rend sans enfants, avec c’est différent. Emmener sa tribu manger peut vous filer une note bien salée. Dès lors, après 7 ans de visite dans ma ville, j’ai relevé les meilleurs resto à prix franchement sympas :
The Rainforest Café / Giraffe restaurant / TGI Fridays / Sticky Fingers / Frizzante / Banners / Cookbook café / Jamies Italian ( covent garden )
Enfin …
 
537134_134425396743546_1426080800_n
 
 
Il ne peut pas avoir de fin à un article sur Londres. Il y a mille et une choses à visiter j’ai juste voulu mettre quelques trucs en lumières. J’y suis deux fois l’année, si vous y allez dans une période où j’y suis, je me ferai un immense plaisir de vous présenter mon nid douillet, ma bulle, ma ville. Et puis il y a le Londres secret, cette ville regorge de petites histoires relatives aux grands personnages de ce monde. Comme la taverne où se rendait Dickens pour réfléchir, ce banc où Chruchill fumait son cigare … Des édifices à l’abandon avec une histoire touchante … Londres est un trésor infini. Elle est indubitablement l’une des plus belles villes du monde. La plus belle en mon coeur.
541555_134425276743558_1868679457_n

Rendez-vous sur Hellocoton !

Whovian Mom.

Bon. 
En même temps, j’étais prévenue.
Il y a quelques années quelqu’un m’a dit « Jess, il faut que tu regardes Doctor Who. C’est tout à fait ton genre de série ! ». La personne ayant été moyennement convaincante, ça m’est passé au dessus de la tête, complètement.
Et puis, Marley, mon mari, m’a dit la même chose … « Tu DOIS regarder Doctor Who, tu ne le sais pas encore mais tu es une fan inconditionnelle de ce truc ! ».
Lui, même si il manque d’arguments, je l’écoute.
Premier épisode vu … 
Qu’est ce que c’est que ce machin « has been » ?!
Kids, the TARDIS & I #london
Et bien je suis aujourd’hui l’une des « whovians » les plus obsessionnelle que cette Terre ait porté. Comme quoi.
Ce qui me plaît dans Doctor Who ? Tout !
La musique, le scénar’, les acteurs, la langue, le sujet, le concept ! Et quel concept !
Mais ce qui me plaît surtout c’est la considération d’un univers infiniment TOUT. Il n’y a pas de limite dans cette série, absolument TOUT peut arriver. A aucun moment on est pris pour des idiots et je passe aisément du rire aux larmes en un épisode … Maintenant, il est clair qu’en tant que fan de Doctor Who, j’assume pleinement d’être prise pour un OVNI.
Je le vis très bien ! Mieux, je le prends pour un compliment.
Soyez prévenus, je vais saouler ( comme toujours ) un paquet de fois avec Doctor Who.
A l’instar de Kaamelott, vous allez gerber du Who !
mouahahahahahahaha *fumée*disparition*

Elle me rend dingue cette musique … 

Pour ou contre la stérilisation de biberons ?

Il n’y a pas à se poser la question deux secondes, c’est ridicule.

Préconiser de stériliser des biberons fait doucement rire quand on sait que pour qu’une stérilisation soit efficace, elle doit être faite dans des conditions de laboratoire.
Si il y a quelques années, on conseillait systématiquement aux jeunes mamans de le faire, aujourd’hui on se rend compte que c’est stupide. Le développement d’allergies est causé par un excès d’hygiène, il est donc important de remettre en question certaines recommandations.
Maintenant, il y a une différence entre un excès d’hygiène et pas d’hygiène du tout !
Pas de stérilisation à condition de laver le biberon pas trop longtemps après la tétée.
Il reste important de se laver les mains régulièrement avant de manipuler un biberon car, encore une fois, si l’hygiène excessive est nuisible, il y a un strict minimum.

Grand nombre s’accorde à dire qu’il faut d’abord rincer les biberons à l’eau froide ( l’eau chaude décuplant les bactéries ) et ensuite à l’eau chaude savonneuse avant de rincer.

Perso, je n’ai jamais stérilisé aucun biberon.
Ni pour ma fille. Encore moins pour mon fils.

NDLR : Il va de soi que mes conseils ne s’adressent aucunement aux prématurés qui ont un système immunitaire affaibli …

J’ai testé pour vous le Boba 3G !

En matière de porte bébé, je me demande ce que je n’ai pas déjà essayé !
Pour Noa, la seule chose qui a vraiment fonctionné c’est la Tricot Slen de Babylonia et puis ( pas de bol pour l’adepte du maternage que je suis ) elle a marché très ( trop ) tôt et n’a plus vraiment voulu être portée pour les balades.
Néanmoins, il m’arrivait de la ressortir pour un peau à peau avec elle. Un médicament naturel qui a toujours marché pour descendre la fièvre ou tout simplement aider à passer le cap d’un petit bobo, si ce n’était pas pour tout simplement la rassurer avant un dodo.
Bref, je l’avais donc naturellement mise dans ma valise de maternité dans le but de l’utiliser dès les premières heures de vie de Isaac.
Elle m’a d’ailleurs bien servie. Mais j’avais envie d’essayer mon superbe Boba 3G acheté durant ma grossesse.
La particularité de ce modèle est qu’il est utilisable dès la naissance …
Mouais.
J’ai donc testé le Boba 3G pour vous.
Ma première impression est qu’il est très facile à mettre ( difficile de faire plus facile d’ailleurs ) ! Il est on ne peut plus léger et possède plusieurs petits compartiments qui m’ont d’ailleurs donné l’occasion de ne pas emporter de sac lors d’une rapide course au supermarché.
Là où je suis moins satisfaite, c’est sur son utilisation avec un nouveau-né.
Premier essai, je retourne la poche ventrale en suivant les instructions du mode d’emploi sauf que, je ne sais pas si c’est parce que mon bonhomme est over-size, mais sa tête m’arrive au nez !
Il est quasi impossible pour moi de faire autre chose en le portant parce que, ma visibilité se retrouve légèrement handicapée !
Hormis cela, la position en elle même ne me rassure pas … Je n’avais réellement pas l’impression que bébé était bien mis et ce, même si Isaac s’est endormi dedans. Du coup, je l’ai utilisé deux fois en mode nouveau-né avant de passer officiellement à la position classique quand Izy a eu 7kg.
Aujourd’hui à 12 semaines et 7kg 650 il semble bien mis.
Par contre la Tricot Slen en sortie, on laisse tomber !
Avec pareil poids elle se détend et surtout, même si la chaleur n’est clairement pas de retour, elle s’avère déjà trop chaude. Alors je l’utilise si nécessaire pour les câlins et le peau à peau à la maison ( pour ça, elle est top ! ).

En bref, Boba 3G oui ( MEGA OUI ) mais pas en mode nouveau né ( MEGA NON ).
Moi qui ai des soucis au dos, le poids de bébé est bien réparti sur l’ensemble du buste, le tissu léger ne donne pas chaud ( d’ailleurs, mon conseil serait de tout de même enfiler un petit manteau à bébé ou un pull épais si vous utilisez le Boba sans un manteau de portage, durant l’hiver. Ici j’ai testé les deux. Loulou ayant pointé son nez durant un froid rude, sous le manteau de portage pas besoin de tissus supplémentaire. Maintenant que nous sommes au printemps, le Boba ne sert pas de second vêtement comme peut le faire une écharpe donc un pull épais fait l’affaire mais c’est limite … Donc une petite veste est d’usage ).

Le choix est fait, nous emmènerons donc le Boba 3G avec nous à Londres le week-end prochain car il s’avère parfait pour notre séjour ! ( billet sur le sujet « Londres avec des enfants » dès notre retour )



"Tu veux le prendre ?"

Darth Mother #bilibo

Précision : je n’écris pas dans le but d’énerver. Non, je le promets. 
J’énerve de nature. J’en peux rien, je suis née avec cet art de faire péter une durit.
Et il semblerait que la maternité ne m’ait pas calmée.
Je le vis TRES bien.
D’avance, je m’en excuse … ( ou pas ).
Je reviens à mon texte.
« Tu veux le prendre ? »
A cette question j’ai toujours envie de répondre :
« POURQUOI ? »
D’où vient cette manie de proposer son jeune bébé aux autres ? 
Flashback.


Je n’étais pas encore enceinte de Noa lorsque je suis allée rendre visite à une copine qui venait de mettre son bébé au monde. En entrant dans la chambre, pas mal de personnes étaient déjà passées … 
Bref, me voilà assise aux côtés d’une amie de sa maman, à prendre de ses nouvelles.
Un récit d’accouchement traumatisant et la vision d’un allaitement plus tard, nous y voici …
« Tu veux le prendre ? »
Elle est bonne celle-là … Va-t-en répondre « Non » … Je n’avais pas le caractère aussi fort que j’ai aujourd’hui. J’ai donc primé la politesse et ai répondu par une timide affirmative.
Non seulement je me suis sentie pas à l’aise du tout mais en plus, ce pauvre petit bout s’est mis à pleurer.
« T’en fais pas, c’est pas de ta faute, il n’est pas habitué »

La réponse la plus débile de l’univers dans ce cas de figure …

Et puis j’ai eu Noa et naturellement, je ne l’ai jamais présentée à personne.
INCOMPREHENSION ABSOLUE DANS MON ENTOURAGE ( pour changer … je suis un alien parmi des poules ) !
C’est que, à mon sens, un bébé est un être humain. 9 mois passés dans le ventre de sa mère, à peine le nez dehors que le voila dans les bras de tatie Much-much, tonton Pilou, cousine Lili, papy Alfy, mami Choupette,   la meilleure amie de maman, le meilleur ami de papa, … Faut dire, c’est vrai, ça fait de jolies photos. 
Et alors on montrera les clichés du grand défilé de morues, trophée aux bras.

On m’a dit un jour : « Mais ça fait des souvenirs ! »
Là, j’hésite à répondre. Je suis bien consciente que votre écran est déjà assez tâché de postillons … Je vous fais une fleur *silence*.
Si je donne du crédit à la photo avec Papy, Mamy, le frère, la soeur, la tantine, le tonton, je comprends pas cet automatique « Tu veux le prendre ? » aux autres visites. 
Pauvre enfant.
Imaginez vous un peu parmi des gens que vous ne connaissez pas, passer de bras en bras … *magique*
Et ne me sortez pas qu’un enfant doit se sociabiliser … Non, ne dites pas ça.
Ne dites surtout pas ça, sinon je ponds un article sur ces enfants qu’on ne parvient pas à tenir quand des invités sont à la maison ( bah oui, dans cette volonté absolue à sociabiliser son enfant on perd un brin d’autorité en public. Forcément, vous apprenez à votre enfant dès le premier jour de sa vie que les étrangers comptent dans son existence ).
Nos enfants sont des électrons qui sont sensés apprendre à vivre AVEC les autres, pas SELON les autres. Donc qu’on les aime ou pas, ça ne devrait pas être important.
Le principal étant que VOUS les aimiez. Pour sûr, c’est pas en les refourguant dans les bras de qui veut qu’ils en auront conscience …
Finalement, pourquoi critiquer le fait de donner son enfant de bras en bras ? Parce que je sais que mes amis me lisent. Et que j’aimerais qu’une pièce de 50 centimes tombe … 🙂
Et puis, j’essuie un peu mes pieds avant mon prochain « Non », en espérant que la personne qui me posera cette maudite question sera, au préalable, passé par ici. 
Promis, prochain billet, je ferme mon clapet à critiques 🙂

Je ne suis pas une frustrée de la vie.
Je vis très bien.
Je suis juste une maman-alien qui se pose des questions sur les autres mamans.
Rassurez-vous, votre camp possède un plus grand nombre de soldats que le mien :°)

Ma foi, deux billets-critiques en si peu de temps … Ca sent le retour de couches ! #joke

Harry Dickson

Le premier roman que j’ai lu ( j’avais 8 ans ) s’intitulait PP Cul-Vert, détective privé. Un personnage créé par Jean Philippe Arrou-Vignod.

Suivre les aventures de Pierre-Paul Louis, Mathilde et Rémi m’a fait découvrir LA LECTURE. La librairie dans laquelle j’allais régulièrement acheter mes bouquins ( avec les sous volés dans la caisse du commerce de mon papa. Quoi ? Il y a des enfants qui volent leurs parents pour s’acheter des clopes, moi, bien que mon père pensait que je me droguais avec preuves à l’appui, je le volais pour m’acheter des bouquins *Et des friandises* Si il ne m’avait pas prise pour une écervelée, sans doute que je n’aurais pas eu besoin de lui piquer de l’argent. Pour vous rassurer, à 60 francs belges le bouquin, soit 1,50€, à raison d’une parution une fois l’an, faites le calcul, c’est pas à cause de moi qu’on a eu les huissiers au cul et qu’on dormait dans la voiture … Un jour, peut-être je vous parlerai de cette enfance déstabilisante … peut-être ), donc dans cette librairie il y avait un gérant qui m’avait prise en affection … Je devais lui faire de la peine parce que j’avais toujours droit à un marque page payant, gratuit … C’est lui qui m’avait conseillé les oeuvres du copain Arrou-Vignod. Je l’en remercie.

C’est grâce à PP Cul-Vert que j’ai réussi à oublier mon quotidien franchement pas emballé dans du papier cadeau. C’est PP Cul-Vert qui m’a appris à mieux lire, à m’exprimer, à gérer ma pauvre vie d’enfant paumée … 
Et puis un jour, le libraire m’a conseillé un STEEMAN. « Feu Lady Anne » … Je l’ai bouffé ce roman. Je n’avais pas assez de sous pour l’acheter alors il m’avait prêté son exemplaire. J’en ai parlé avec tant de passion qu’il a fini par me le donner. Il est toujours là, dans ma bibliothèque … 
J’ai lu tous les STEEMAN. , avant de me lancer dans les AGATHA CHRISTIE, les SHERLOCK HOLMES …
C’est qu’avant d’être une inconditionnelle des récits arthuriens ou fan des soeurs Brontë, je demeure une adepte du policier. Oh pas ces récits de torturés modernes ou ces histoires à la MILLENIUM ( bien que ce soit lu histoire de ne pas mourir bête <—- toujours cette crainte de l’être, merci « papa » ) mais bien ces enquêtes dans le vieux Londres, le vieux NY … Ces récits où l’on imagine aisément l’odeur d’un cigare consumé avec réflexion, des gouttes de pluie sur un imper’, un regard à travers des stores, un tourne disque, une pin up, un gentleman … Bref, ces derniers temps je ressens le besoin de m’enfuir à nouveau dans ces romans qui m’ont servis de bouée à une époque trouble de ma vie.
Pourtant tout va bien, je suis heureuse et épanouie comme jamais ! Alors pourquoi ce besoin … 
J’ai demandé si quelqu’un autour de moi avait de quoi me combler. Je savais qu’il répondrait présent … Qui ? 
Pierre.
Pierre, c’est le pote idéal. Cultivé, futé, drôle … un nid de culture à lui seul, il m’a toujours divinement bien conseillée ( ironie du sort quand on sait que Pierre est, à l’origine, un client que je conseillais à la librairie ). Pour mon anniversaire il y a deux ans, il avait encore fait mouche en m’offrant des bouquins venus tout droit de ma boutique préférée « Ludo Celtic Breizh ».
Il est de ces personnes que je ne vois jamais mais que j’adore. Il m’est précieux mon ami Pierre.
C’est donc lui qui m’a conseillé de lire les HARRY DICKSON.
J’avais prévu de m’y mettre ce soir mais au petit matin, pendant que Marley et mes loulous étaient encore endormis, j’ai été prise d’une soudaine envie de m’y mettre, déjà.
J’ai donc lu de 5h du matin à 10h, oubliant complètement ma tasse de café ! C’est ce qu’il me fallait, EXACTEMENT !
Je suis rentrée directement dans le récit et me réjouis de me retrouver au lit ce soir 😀 Mon monsieur ayant un rdv, je vais en profiter pour lui faire des infidélités avec Harry 🙂