Le permis de tromper

Je ne lis jamais la presse féminine. Parce que je ne m’y retrouve pas. Mais quand je prends un magazine au hasard dans une salle d’attente, je tombe toujours sur un truc qui m’affole.
C’est dans ce contexte que, j’ai lu la phrase suivante :

« Une étude indique qu’aux Etats-Unis, 70% des femmes ayant plus de cinq ans de mariage déclarent avoir été infidèles au moins une fois. Ce chiffre est de 72% pour les hommes ».

Même si on prend en considération la masse, le pourcentage est énorme sur une durée de 5 petites années, je trouve. J’en parlais avec une copine qui m’a dit connaître un couple qui avait introduit une sorte de « permis de tromper ».
Une union libre se basant sur le seul fait qu’entre nous c’est du sérieux mais les gâteries annexes sont permises, on s’assure ainsi une longévité à toute épreuve.

Bah. Forcément.

Sauf que ce n’est pas justement tout l’intérêt d’une vie couple, la fidélité ?

Alors à quoi rime ce « permis de tromper » ?
J’ai mené ma petite enquête …

Tout d’abord, l’argument premier avancé est la liberté mentale primant sur la liberté sexuelle, étonnamment d’ailleurs. Les disputes étant souvent dues à un manque de confiance en l’autre, aux mensonges, aux sorties cachées, … Ici pas d’interrogations, ni d’inquisition ! « Amuse-toi bien, je ne veux rien savoir ! ». Pas de prises de tête solo dans le divan à se faire des films avec une bouteille de Vodka.
Ensuite il y a ce refus absolu d’appartenir à quelqu’un. D’être « à » l’autre. « Mon » copain, « Ma » fiancée, « Mon » mari, … Il y a cette importance d’être en relation AVEC quelqu’un et non de lui appartenir. « Je suis » et non « J’ai ».

Mon avis là dedans ?
Je pense que la fidélité c’est avant tout le respect de l’autre et de sa parole. La vraie fidélité est là. Si vous êtes sur la même longueur d’ondes et dans ce respect, pourquoi pas ?
Après, personnellement, étant mariée depuis 4 ans mais en cohabitation depuis 8 ans , il ne m’est pas envisageable deux secondes et demi de tromper mon mari. Amour = engagement, chez moi pas de demi mesure. Je suis peut-être vieux jeu mais pour moi, s’engager partiellement équivaut à ne pas s’engager du tout et alors, on ne peut pas parler de couple. Ce qui peut paraître paradoxal avec ce que j’ai dit plus haut, à savoir que la fidélité c’était le respect de la parole de l’autre et que si on est d’accord sur la définition, il y a fidélité malgré tout. Chez les autres, oui. Pas chez moi.
J’ai eu l’occasion de tromper mon mari … Plus d’une fois d’ailleurs, mais ce sentiment de culpabilité, cette sensation de me perdre et surtout de facilité, ne me colle pas.
Parce que c’est si facile de succomber, de céder …
Maintenant, admettons que mon mari me demande un jour de revoir les paramètres de notre vie à deux … Il passerait la porte illico et se prendrait la libertine qui va avec sa notion de l’amour.
Parce que pour moi l’Amour, c’est de l’égoïsme, c’est de la crainte de perdre l’autre, c’est de la jalousie, …

Si un jour, je ressens ce sentiment pour quelqu’un d’autre que l’homme que j’ai choisi d’épouser, j’opterai pour l’honnêteté. Quitte à perdre cette famille fondée, si c’est de l’Amour, ça en vaut le coup non ? Mais les coucheries d’un soir ou les infidélités sans lendemain, non merci. Je passe mon tour.

Si j’aime c’est entièrement, absolument, intensément.
Et vous ? Pour vous assurer la longévité de votre couple vous iriez jusqu’à vous octroyer « un permis de tromper » ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s