30 ans, l’âge de l’esprit roi …

Ça y est. J’ai 30 ans.
30 ans … Ce n’est pas vieux … Pour un arbre.
Pour un être humain non plus, ma foi, mais je sens que je suis à l’été Indien de ma vie, j’ai de moins en moins de temps à perdre …

J’ai déjà vécu tant de choses …

Ma mémoire … 

La mémoire, c’est ce qui rappelle à un être humain que le bon temps c’était hier, en principe.
J’ai toujours passé le rayon « principes populaires », par défaut.

Du coup, me concernant, le bon temps c’est aujourd’hui et sûrement demain.

Alors, ce matin du 12 Juin, j’ai eu comme une angoisse qui s’est estompée au fil de la matinée puis j’ai arrêté d’y penser pour y repenser à nouveau, le temps d’un billet. Celui-ci …
C’est effrayant tout ce qu’on a envie de dire quand on atteint la trentaine.

30 ans, en fin de compte, ça change quoi ?
Ça dépend. 

Ça dépend de QUI a 30 ans. Nous sommes tous différents. Certains construisent seulement un foyer, d’autres n’en ressentent pas encore l’envie … Il existe encore les éternels gamins qui fréquentent les boîtes de nuit et les Tanguy. Entre autres …
30 ans, c’est surtout l’occasion de faire un bilan … L’occasion de freiner en chemin et de jeter un rapide coup d’oeil par dessus son épaule.
La première chose que je vois c’est le visage désemparée de cette gamine qui vient de vivre une rupture entre le plein et le vide, c’est brutal. Je ne peux la prévenir de la souffrance tant elle croit que le peu de bonheur reçu est éternel. J’aimerais lui crier que l’un remplacera l’autre un jour mais elle n’en écouterait rien et puis … Elle est solide cette petite. Elle manque de confiance en elle mais du haut de ma trentaine, je l’admire, moi.
Ma vie n’a pas été rose. Si je devais poser une teinte sur les murs de mon existence jusqu’à la vingtaine, ce serait le gris. J’ai connu quelques éclairs de lumière dans l’obscurité … Ca m’a donné une impression de vision grisée …
J’ai été propulsée dans le monde des adultes trop tôt … Beaucoup trop tôt.
Avant 20 ans j’ai …
– eu un diplôme
– connu les nuits à la belle étoile 
– eu trop de fois le ventre vide
– eu ma première déception amoureuse
– encaissé les coups d’un beau-père alcoolique
– connu le sentiment d’abandon total
– eu la chance d’avoir une amie inconditionnelle, Giusi. Une soeur. J’ai tout gâché.
– payé mes études universitaires seule
– fait la plonge pour cela
– beaucoup menti. J’avais honte de moi, ma vie, mon parcours …
– eu la chance de connaître mon géniteur dans une bonne période, j’ai pu voyager et faire le tour du monde
– fait le deuil de 2 grands-mères. Des mères.

– été accusée d’être à l’origine de l’handicap de ma soeur

– survécu à trop de choses. Il m’est impossible d’en parler. Je voudrais garder un brin de dignité …
Après 20 ans, j’ai …
– rencontré un mec fabuleux. Ce ne fût pas évident au départ mais notre relation est à l’image d’un Benjamin Buton. Plus on avance ensemble plus ça fonctionne du tonnerre. Nous sommes heureux.
– passé le cap du mariage pour la vie  
– été maman 
– réalisé le rêve d’être libraire
– rencontré des gens formidables et je me suis débarrassée des néfastes.
– perdu un enfant

– eu des patrons ( dont une patronne psychopathe ! ) qui ont tenté de me mettre des bâtons dans les roues, en vain mais j’y ai laissé mon enfant … 

– connu la plus grande douleur physique possible
– réalisé qu’il fallait que je change, que j’ôte ce déguisement pour être moi-même peu importe que cela plaise.

– compris que je n’avais pas de père. Ni de famille. Que dans ma relation avec ma mère, c’était elle, la fille.

– failli être veuve. Deux fois. De trop. 

Après 20 ans, j’ai surtout fait des choix. Ces choix qui m’ont menée au bonheur total et inconditionnel.
Je n’ai pas choisi les malheurs de ma vie mais je suis plus que fière d’y avoir fait face, seule. Je suis fière d’avoir pris les bonnes décisions, d’avoir affronté les monstres du placard, de les avoir regardé dans les yeux …
Quand je me regarde dans le miroir aujourd’hui, j’y vois une femme forte. Plus forte qu’hier et assurément moins que demain. Capable de combattre l’horreur et la souffrance. Je vis avec mes cicatrices, sans aucun problème.
Je regarde mes enfants, mon mari, ma vie … Je voudrais vous dire que, comme dans chaque foyer, tout n’est pas parfait mais je ne peux pas. Parce que tout l’est. Avoir ma vie aujourd’hui relève du miracle ! Ou plutôt d’un combat acharné. Je reviens de loin … 
J’ai donné tord à tous ceux qui pensaient qu’on ne peut pas s’en sortir quand on est issu d’un milieu difficile. J’ai travaillé tellement … TELLEMENT. 

J’ai 30 ans. Je suis une femme sûre d’elle. Pas très modeste ( mais ça, ça compense les années de mésestime ), joyeuse et vivante.

Alors pour les 10 années à venir, je me promets le bonheur. Je me promets ce troisième et dernier enfant. Je me promets cet accomplissement professionnel. Je me promets des voyages. Je me promets d’être moi. Je promets de vivre … Survivre, c’était hier. 

Et hier, c’est loin déjà …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s