Il est de retour – Timur Vermes

A Berlin, en 2011. Soixante-six ans après sa disparition, Hitler se réveille dans un terrain vague de Berlin. Et il n’est pas content : quoi, plus personne ne fait le salut nazi ? L’Allemagne ne rayonne plus sur l’Europe ? Tous ces Turcs qui ont pignon sur rue sont venus de leur plein gré ? Et, surtout, c’est une FEMME qui dirige le pays ? Il est temps d’agir. Le Führer est de retour et va remettre le pays dans le droit chemin. Et pour ça, il lui faut une tribune. Ca tombe bien, une équipe de télé, par l’odeur du bon filon alléchée, est toute prête à la lui fournir. La machine médiatique s’emballe et bientôt, le pays ne parle plus que de ça. Pensez-vous, cet homme ne dit pas que des âneries ! En voilà un au moins qui ne mâche pas ses mots. Et ça fait du bien, en ces temps de crise… Hitler est ravi qui n’en demandait pas tant. Il le sent, le pays est prêt. Reste pour lui à porter l’estocade qui lui permettra d’accomplir enfin ce qu’il n’avait pu achever…

Décor planté.

On ne va pas se mentir, il m’a fait de l’oeil ce bouquin. Souvent manipulé lors de mes descentes en librairies, j’ai lu et relu la quatrième en me tâtant … C’est que ma PAL ( pile à lire pour les débutants ) chante avec les étoiles donc il y avait de quoi hésiter. Mais lui, LUI, il m’a donné envie de le lire. Un petit craquage en chopant les livres de lecture mensuels des kids plus tard … Et je l’ai dévoré en 3 jours !

Etonnée par les avis peu unanimes, j’ai vite compris où était le soucis une fois la lecture achevée. « Il est de retour » est audacieux tant par son décalage complet dans la narration mais surtout par son sujet.
Timur Vernes est étonnant et original à la fois dans sa façon de parler de Hitler !

Le ton est léger, sans grands discours, pourtant notre esprit est entraîné malgré lui, page après page … Notre curiosité est titillée et l’émotion s’installe. Néanmoins, si il y a des passages passionnants, CAPTIVANTS même, ils en côtoient d’autres un peu trop plats. Un gros bémol …

Cependant, la personnalité de Hitler retient l’attention, sa montée en puissance est dépeinte avec des malentendus, des quiproquos, des admirateurs. Le personnage n’a rien perdu de ses idées nazies, rien n’a étiolé ses pensées, ses désirs. Il est le même. Le regard satirique subjugue dans son interrogation du rôle de chacun dans l’arrivée au pouvoir d’un être comme Adolf Hitler. On est ainsi rendu à l’évidence ; Malgré les faits du passé, malgré la souffrance, malgré les actes, le contexte pourrait revoir le jour si la mèche était rallumée. Une conclusion, malheureusement, tout à fait d’actualité … Les dangers subsistent plus ou moins dans l’ombre. Une réflexion amenée sur la table avec une pointe d’humour …

« Il est de retour » propose donc un récit à la première personne, conté dans les chaussures d’un homme dur, complexe, déroutant, ironique par dessus tout. On referme le bouquin avec l’immense envie de crier au scandale, comment peut-on nous laisser ainsi ?! Que devient Hitler après les dernières lignes ? Qu’advient-il de sa « nouvelle » propagande ?

Une suite au programme, Monsieur Vermes ?

Note globale … 7,5/10

Prochaine critique littéraire : « Voulez-vous tuer avec moi ce soir ? » de Céline Denjean

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s