Zarzis ( Djerba ), au rapport !

J’étais partie pour un récit détaillé avec heures de départ, d’arrivée, pauses pipi et tout l’orchestre, quand je me suis ravisée.

Tout le monde se fiche complètement de mon périple à la seconde, déjà, mais en plus je trouve que tout détailler, c’est manquer de respect à mes mémoires de famille … Quelque part ( j’en déballe déjà bien assez comme ça d’après mon mari … ) !

Je ne vais donc pas faire ce qui me barbe particulièrement quand je lis un récit de voyage chez les autres.

Je vais surtout accentuer le billet avec des impressions et des recommandations personnelles.

Pour commencer, histoire de planter le décor, depuis toute petite je voyage et les épopées de luxes c’est vraiment pas mon truc. Par « épopées de luxe » j’entends hôtel tout nickel, visites organisées et l’attirail touristique dans sa superbe.

Je l’ai déjà fait et comparé aux voyages sac à dos, je n’en tire RIEN. Ou alors, uniquement ce qu’on veut que j’en retienne. Vous savez « tout est merveilleux ici, chez nous » saupoudré d’un historique mis au goût du jour, je m’en fou !

Mais alors, un voyage de ce type avec des enfants ( d’autant plus en bas âge ), j’admets faut avoir le stressomètre modéré.

Maintenant que l’ambiance est installée, tu vas comprendre pourquoi nous avons adoré ZARZIS.

A la base, on voulait partir pour Djerba ( la ville même ). Vacances farniente au soleil en famille, les photos sur la toile nous séduisaient donc c’était tout convaincu. Une fois arrivés à l’agence on a modifié un peu la promo proposée pour nous rendre plus au sud, à Zarzis.

Pourquoi Zarzis ? Parce que j’avais vu un jour un documentaire sur la région et ça m’avait séduite. De plus, en grande fan de Star Wars, je savais que certaines scènes ( et non des moindres ) avaient été tournées dans le coin ou pas loin , c’était donc tout signé !

Arrivés à l’aéroport qui ne paye pas une mine ( les lettrines mentionnant le lieu sont illuminées certes mais pas toutes … Ah ça fait son effet de nuit. « A RO ORT  E  D E R BA  ZARZ S », ouais … ), nous sommes chaleureusement accueillis par une équipe qui nous dirige vers le car qui nous mènera jusqu’à notre hôtel. Perso, on s’est mangé 44° dans les dents en sortant, on a cru mourir !

Heureusement, tous les véhicules sont équipés d’air conditionné. Détail non négligeable quand on en a pour 1h de route jusqu’au bercail …

Sur le chemin le paysage est … étrange. La beauté architecturale se mêle aux détritus lâchement entassés sur les trottoirs … On pourrait croire que le pays a été en guerre tant tout est laissé à l’abandon … ( j’apprendrai plus tard qu’il y a régulièrement des grèves chez les éboueurs. De plus, certaines maisons sont laissées à l’abandon par des familles parties vivre en Europe. Personne n’y habite, on ne les reloue pas, elles sont laissées pour compte … )

Sur le côté de la route principale, de gros tuyaux dont j’ignore l’utilité sur le moment, je réalise qu’il y a des choses à comprendre par ici … Il y a une histoire, forcément …

Nous arrivons à l’hôtel, les enfants sages comme des images sont récompensés par un cocktail sans alcool ( avais-je seulement besoin de le préciser … ). Tout est conforme à ce que nous attendions … Accueil chaleureux, service impeccable, il fait propre, l’endroit est sympa et notre bungalow est suffisant. L’hôtel offrant une formule ALL INCLUSIVE, il nous permet également une autonomie qui me plaît particulièrement.

Un tour du domaine, une plage correcte, une piscine jolie, une salle à manger sous pergola, un hall climatisé qui propose le wi-fi … La base est là. Mais on s’en fiche au fond, nous sommes là pour bouger. C’est dit !

Tous les jours, nous avons fait des activités en indépendance TOTALE des tours opérateurs ou de l’hôtel …

– Quad dans les dunes, et sur la côte jusqu’à un lac salé et une plage paradisiaque
– Balade en dromadaire dans les champs d’oliviers et dans le désert
– Visite des lieux de tournage STAR WARS ( Ksar hedada, Chenini, Médenine, Tatouine, … )
– Bateau pirates jusque l’île des flamands roses ( l’une des plus belles plages au monde, vraiment ! )
– Journée chez les berbères du désert et découverte de la culture ( préparation de repas, bijoux, … )
– Réalisation de pâtisseries locales ( cornes de Gazelles et « oreilles de Sarkozy » <— terrible ! )
– Visite d’une mosquée ( Tozeur )
– Marchés

Tout cela sous des températures assez éprouvantes et avec des enfants de 4 et 1 an(s).
Je suis particulièrement fière de mes loustics ( oui, bah tu commences à me connaître maintenant, on se refait pas ! ), je n’ai reçu que d’éloges … Ils ont été aussi sages que l’on puisse l’être ! De temps en temps je me demandais si ils n’étaient pas souffrants. Non pas qu’ils soient particulièrement agités d’ordinaire mais là … Ils étaient attentifs et intéressés de façon … intense.

Noa a marché dans le désert sous 50° (!) sans se plaindre, gravant une montagne de roche jusqu’à atteindre une mosquée, quand Isaac et moi attendions sagement en bas avec une vieille dame berbère et du thé, à l’abri des rayons agressifs du soleil …

Isaac a fait du quad en Ergobaby tout contre son papa, Noa m’ayant préférée comme pilote 🙂 Alors, que les choses soient claires … Faire du quad en Ergobaby, même avec un casque, ce n’est franchement pas recommandé. Le fait est que, nous sommes en Afrique. Nous ne conduisons pas sur des routes goudronnées et riches de trafic. C’est le désert, il y a des dunes … Le danger est surtout la chaleur et le soleil car l’air frais est quasi inexistant. Il fallait donc le couvrir et protéger sa peau. Là était le véritable danger. Monsieur était également tenu d’y aller mollo avec le champignon … Par contre, moi j’ai gazé avec ma 4 ans 😀

Vous le devinez, ils ont littéralement adoré au point qu’Isaac a légèrement boudé en fin de parcours !

Si ces vacances ont été riches en sensations fortes, elles ont été également enrichissantes intellectuellement … Nous avons été à la rencontre de l’habitant et nous avons côtoyé des gens formidables et touchants, dont Jmal.

Surnommé le « ninja bleu » par Noa …  exploité, sous payé …
Les tunisiens de la région vivent du tourisme et le moindre que l’on puisse dire, c’est que les touristes ne sont pas toujours des plus gentils. Insulté, payé au plus bas prix pour ses services, Jmal 17 ans nourrit l’espoir de gagner un jour l’Europe comme on gagne à la loterie … Il est le petit dernier d’une famille de 5 enfants et ne mange pas tous les jours à sa faim. Il vit dans un pays où la police abuse de son pouvoir. C’est ainsi que régulièrement, Jmal finit au cachot parce qu’il ose dénoncer les injustice dont il est la victime …

De mes propres yeux, j’ai vu des policiers lui ôter la scelle de son cheval par simple plaisir de l’embêter. Sans raison acceptable, afin qu’il ne puisse plus monter ou proposer des services ( balades en bord de plage ) aux touristes et ainsi gagner une bouchée de pain.

On l’a invité à manger avec nous chaque soir. Et chaque soir, j’avais le coeur gros à me dire qu’il ne mangera plus aussi bien quand on repartirait. Qu’il va encore vivre des moments en prison … se faire exploiter. A 17 ans, il n’a jamais été à l’école. Mais il est autodidacte ; il sait écrire et lire. Il parle français, arabe, allemand, italien, anglais.

Jmal, il a été ce coup de coeur du voyage … Je pense à lui chaque soir avant de m’endormir depuis notre retour. Mon mari aussi … Noa aussi.

Noa qui a posé sa photo sur sa table de chevet …

Tout à l’heure, elle m’a dit  » Maman, je n’ai plus faim … » la larme à l’oeil … Ce à quoi j’ai répondu que ce n’était pas bien grave ! « Oui mais Jmal, lui, il va pas manger ce soir peut-être » …

Une réflexion qui a pesé dans mon coeur. C’est pour CA, particulièrement pour CA, que je veux montrer le monde à mes enfants …

Mon coeur se serre à nouveau …

Il y a eu aussi Feti, un serveur de l’hôtel. A 50 ans, Feti est un homme instruit qui m’a énormément appris en si peu de temps … !

Il a titillé mon envie d’en apprendre davantage sur la politique tunisienne et sur le pays en général. J’ai par exemple compris grâce à lui l’existence des tuyaux en bord de routes … Ce sont des tuyaux qui véhiculent l’eau potable vers les hôtels et les hôtels UNIQUEMENT.

Je ne sais pas si vous comprenez bien … Le peuple n’a le droit à rien. Le touriste, lui seul, a ce droit d’eau.

Il y a des choses à savoir, le genre de choses que les guides touristiques occultent. Perso, si j’ai envie d’apprendre des choses d’un guide touristiques, je télécharge un documentaire ou je m’abonne à une chaîne voyages sur le satellite, c’est du pareil au même. Quand on voyage, on prend ses gambettes et on va voir par soi-même le local. Sans l’aide de personne ! Il n’y a pas meilleur guide que l’habitant.

Si vous avez envie de vous rendre dans le coin prochainement, il y a des choses à savoir ;

– prévoyez des protections à l’aide de foulards pour tout le monde si vous comptez vous rendre dans le désert, vous balader en quad ou en dromadaires …

– prévoyez également une paire de chaussures fermées. Il y a des bêtes dans le sable et pas des plus gentilles 🙂

– Pour les enfants, l’écran total tout le temps, toutes les heures même en balade.

– Il est interdit de rentrer dans le pays avec des dinars. L’échange se fait soit à l’aéroport, soit à l’hôtel. Il est également illégal de sortir du pays avec la monnaie locale. Vous pourrez donc échanger vos dernières pièces aux mêmes endroits change.

– Poussette ? Oubliez ! Complètement ! Je sais, je suis une pro-portage mais c’est la femme qui vous parle, pas la maman, la poussette c’est FORT BOYARD. Simplifiez-vous la vie, optez pour un porte-bébé PHYSIOLOGIQUE ( et/ou une écharpe, un sling … voyez selon l’âge de l’enfant )

– Vérifiez bien que l’on vous serve une bouteille d’eau FERMEE  !

– Il n’est pas rare de recevoir la visite de Dame Tourista … Une petite pharmacie de base est de mise …

– La police n’ennuie pas le touriste, généralement, néanmoins si comme mon tendre époux vous avez des airs de salafiste, gardez vos papiers TOUJOURS avec vous ( expérience vécue ).

– En famille, préférez « la campagne » comme Zarzis ( plus calme, tranquille, familial ) … en couple ou entre célibataires, préférez Djerba !

– Louez vous mêmes un 4X4 et partez à l’aventure ! Ceux qui prétendent qu’il n’y a rien à faire à Zarzis sont des gens qui ne savent visiblement pas voyager, c’est un autre problème, relativement récurrent celui-là.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s