Les Gardiens de la Galaxie

Ou l’un des rares comics book classiques que j’ai connu sur le tard.
En effet, nous devions être en 2008-2009 quand je les ai rencontré dans un crossover ( Annihilition Conquest ) pioché en PDF sur le net et dans SECRET INVASION.
Je ne vais pas jouer du violon, je n’ai pas accroché. Personnages certes sympathiques, concept qui aurait pu être ma tasse de Earl Grey mais … La magie n’a pas opéré.
Comme je n’aime pas léser un comics sans avoir approfondi la chose, j’ai cherché davantage d’aventures à suivre sur la toile, l’intérêt en vain …

Est-ce le graphisme ? Je n’en sais rien … Le fait est que, sans détester non plus, je n’ai tout simplement ressenti aucun intérêt particulier à lire la série, déclinée en 3 saisons.

Aussi ai-je donc appris dans le courant 2012, qu’il y avait un projet en cours sur les Gardiens de la Galaxie. J’avais déjà le goût amer de la lecture, j’avais donc l’espoir éventuel d’avoir le goût sucré de la surprise positive du grand écran. Ô espoir …

Alors bien sûr ce que je reproche au film n’est pas dans le visuel. On ne va pas se mentir, si on ne se fie qu’à nos rétines, le film est un pur bonheur ! La qualité est là et l’oeuvre originale est respectée à ce niveau …
Par contre je regrette un peu la présentation du produit. Que les choses soient claires ; les Gardiens de la Galaxie n’est pas un film de super-héros mais bien ce qu’on appelle un « space opera ».
Un sous genre de la science fiction caractérisé par des aventures épiques se déroulant dans l’espace. C’est tout juste pas fichu pareil.

Une fois le décor planté, ce que j’ai véritablement reproché au film est la prévisibilité. Et ce, EN TOUT. Des vannes à deux balles, des chutes pas plus chères et le scénario manquait cruellement d’originalité.

Et ici je remets de nouveau en lumière ce que je reproche aux adaptations comics en général ( bien qu’il y ait de sublimes exceptions ! Malheureusement trop rares … ). On ôte sur grand écran l’essence même du comics book : la complexité. La lecture se veut intelligente mais la vision est bête. Ca me dérange. L’appât du gain est tellement énorme qu’on préfère dévaloriser une oeuvre originale pour la rendre accessible à Monsieur tout le monde ( Madame aussi de puis peu … Ca m’énerve ! ). On se retrouve donc avec une génération de kèkès qui adoooooooooooorent les comics sans en connaître les fondamentaux ( alors qu’en vrai, tu adores juste le cinéma à gros budget, en somme ). Des gens qui adorent la pratique « vite fait bien fait », sans avoir de théorie.

Ainsi dans cet opus, des tas de choses ont été occultées. Des choses qui m’ont semblé primordiales d’induire pour la postérité et le respect de l’intelligence humaine lambda. Mais non, on a réécrit tout le foin pour qu’on ne réfléchisse pas trop non plus. Après tout ce n’est pas le but, on va au cinéma pour se détendre, non ? Alors pourquoi ne pas réinventer un monde au lieu d’en détruire un ?!

Pour ma part, je vais rester à la version papier du comics. Là où je démêle des histoires floutées dans des crossovers, là où les personnalités se troublent, là où on n’hésite pas à présenter la complexité comme un cadeau …

Je continuerai à voir les adaptations afin d’avoir matière aux débats que j’ai autour d’une table, entre amis. Mais à l’avenir, je pondrai des billets sur mes agréables surprises et non plus mes tristes déceptions …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s