Quand une maman ne travaille pas, dans sa tête, elle n’est jamais en congé.

11035467_373341789518571_1159810725752735015_nTout le paradoxe est là.
Quand j’étais maman au foyer, je n’avais absolument aucune notion du mode « maman en pause » sur ON. Seule la reprise du travail m’a permis de considérer cela avec un immense étonnement … Au boulot, je suis en pause. Je reprends mon travail en sortant du bureau. C’est assez drôle comme sensation d’autant plus quand on a connu l’inverse.
L’immense avantage est la considération de la famille. Et ce, en tout sens. Je mesure véritablement l’importance du temps passé avec eux et ils comprennent que le temps que l’on passe ensemble est désormais précieux.
Alors, bien évidemment, si « travail » et « maman » paraissent incompatibles, c’est surtout parce qu’il y a d’une part une organisation titanesque et d’une autre part un aspect professionnel à relativiser.

Alors qu’il y a encore quelques mois, je faisais l’apologie de la mère à la maison, je peux en toute honnêteté avouer aujourd’hui que je n’avais pas entièrement raison. Je suis toujours séduite par le profil de la mère Ingalls, j’en rêve et si un troisième enfant voit le jour au sein de notre tribu, je réitérerai plus que probablement l’expérience de rester à la maison quelques temps … Néanmoins, il est important de revisiter quelques unes de mes positions.

Retravailler ? Par quoi étais-je motivée ?
Je suis une maman, de manière viscérale.
Je suis une épouse dévouée, sans faille.
Sur ces deux plans, je connais ma valeur et ma contribution personnelle. Mais j’avais envie de connaître ma valeur et le degré de ma contribution au-delà de mes barrières de sécurité … Quand on a été pendant quelques années cataloguée de mère exclusive, on a humainement envie de prouver, à soi-même d’abord, qu’on peut être autre chose.
Et ce fût ma motivation première.

Les débuts furent chaotiques … Pour la simple bonne raison que j’ai recommencé avec un temps plein à un poste qui ne me plaisait pas du tout. J’ai vu les choses en grand et un excès de confiance en moi m’a fait tomber dans une invivable routine. Malgré le réconfort apporté par moult mamans travailleuses, mes enfants me manquaient cruellement au point de n’être qu’une déprime sur deux jambes. Je me haïssais de faire subir cela aux miens …

Au final, j’ai refusé un poste à responsabilités et plus que bien rémunéré, pour un équilibre.

Aujourd’hui, j’ai un job taillé sur mesure pour la mère que je suis. J’ai un bureau, un horaire on ne peut plus léger, je vois mes enfants et je leur accorde un temps de qualité.

Parce que, j’ai bon analyser la chose sous tous les angles, j’ignore comment il est possible de passer du temps de qualité lorsqu’on preste un temps plein. En tout cas, moi je n’y parviens pas. J’ai besoin d’être reposée et concentrée pour leur inculquer des valeurs, jouer, apprendre des choses et leur accorder toute l’attention dont ils ont besoin. J’ai également besoin de cela pour assurer mon rôle d’équilibriste. Parce qu’être mère, épouse, amie et bosser est incontestablement l’un des plus fabuleux numéros d’équilibre que j’ai jamais fait jusqu’à présent.

Un véritable défi personnel qui me donne une satisfaction et un bien-être certain, outre mesure.

Je suis à nouveau dans le monde professionnel de manière stable et j’ai comme superbe qualité d’être mère. Ce qui me donne une vision différente des choses. J’ai des attentes et des priorités qui ne sont plus les mêmes … Sans parler de mes nouveaux supers pouvoirs comme arriver à l’heure voire même en avance. Je suis également souriante malgré les nuits courtes, et j’ai des « to do list » du tonnerre !

Je suis donc comblée en amour, en tant que mère et enfin professionnellement.

Il ne manque plus qu’un monde en paix et je serai au paroxysme du bonheur absolu.

Mais ça … C’est une autre histoire …

Publicités

2 réflexions sur “Quand une maman ne travaille pas, dans sa tête, elle n’est jamais en congé.

  1. Loubnanya dit :

    Haha j’ai bien aimé ta dernière phrase : « il ne manque plus qu’un monde en paix… »
    Je ressens tellement la même chose. Tout comme toi, épouse & mère entièrement comblée mais ne supporte pas la haine trop présente dans cette société TROP connectée au sein de laquelle même si on veut faire abstraction de certaines informations, elles parviennent à nos oreilles ou à nos yeux!

    Pour revenir au sujet, c’es très bien que tu aies trouvé ton équilibre avec le travail. Je respecte la volonté de chaque femme de travailler. Personnellement je suis plus heureuse & épanouie comme maman au foyer mais je conçois le désir d’accomplissement personnel qui peut nous manquer, je le ressens aussi parfois mais je me trouve des activités pour y remédier. Le travail à temps plein ce n’est pas pour tout le monde et j’aimerais que l’on respecte les femmes au foyer tout autant que celles qui travaillent. D’ailleurs j’aime beaucoup le sous-titre de ton blog : « je restaure la dignité des mères à lunettes. »
    Nous ne sommes ni des écervelées ni des ermites simplement parce qu’on ne travaille pas en dehors de la maison. C’est un peu cliché de dire ça mais ÊTRE MÈRE EST LE PLUS BEAU ET LE PLUS FATIGUANT MÉTIER DU MONDE. C’est dit.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s