« La barbe qui cache la forêt » – L.Alidovich

Capture+d’écran+2015-03-05+à+12.51.23

Des essais / bouquins écrits par des musulmans pour des musulmans, j’en ai beaucoup lu. En tant qu’agnostique, j’avais à la lecture une constante impression qu’on ne s’adressait pas foncièrement à ma personne. J’apprenais de l’autre. Un autre différent de moi …

C’est donc avec la même appréhension que je me suis engagée à lire cet essai proposé par ma copi-net Jenny, qui se lance dans une toute jeune ( mais non moins prometteuse ) maison d’édition. Les éditions Thésée.

Il existe une problématique. Une problématique qui, en théorie, devrait nous concerner tous.

Il y a ici une volonté soutenue d’informer, de façon riche et juste, celui ou celle qui pourrait être dans le brouillard. Et nous ne parlons pas de foi mais bien de société. Si évidemment la religion musulmane tient lieu de décor de fond, nous sommes TOUS peu importe nos horizons, acteurs de la forme.

En toute simplicité, avec des mots très justement choisis et posés, l’auteur nous propose des clés de compréhension face un injuste mal-être qui puise son incontrôlable puissance dans un capitalisme ayant outrepassé les frontières du raisonnable. Et ce, depuis trop longtemps …

Encore une fois, peu importe nos croyances ou non, nous sommes forcés de constater que les cartes de nos valeurs et nos priorités ont été redistribuées, créant ainsi des conflits identitaires sans précédents.

La clé de la réconciliation des peuples se trouverait-elle au creux d’une  « philosophie des lumières » oubliée ? Aldich-le-clairvoyant, le suggère … Car pour mettre fin à la guerre des religions, guerres civiles désocialisatrices par excellence, il faudrait canaliser les sources de discordes entre les gens.

« Quand il s’agit d’argent, tout le monde est de la même religion » disait Voltaire. C’est donc la prospérité économique qui assurerait la paix et le bonheur …

J’y crois. En partie.

Parce qu’il est vrai que le capitalisme souhaitent des individus isolés, il est donc presque logique que le fait d’appartenir à une communauté soit dévalorisé et cela au profit d’une uniformisation généralisée. On cherche à faire de l’économie, une unique identité.

Uniformiser les individus = avènement de la laïcité. Non, pas la belle laïcité en tant que idéal de paix mais bien comme RELIGION commune. Vous comprenez la nuance ?

Je ne peux que conseiller cet essai qui se veut honnête et informatif en plus d’être dénonciateur. Il est courageux de le faire … Et lire « La barbe qui cache la forêt » c’est un peu apporter sa contribution à la dénonciation d’une manipulation qui doit cesser …

Commençons par une prise de conscience.

Vous pouvez vous procurer l’ouvrage sur le site des éditions Thésée en cliquant ici ou format kindle ici.

Publicités

2 réflexions sur “« La barbe qui cache la forêt » – L.Alidovich

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s