Les coups de coeur littéraires des kids

Il était une fois dans la bibliothèque idéale de mes enfants, une sélection de 10 ouvrages pour découvrir la lecture en s’amusant …

« Grosse colère  » ( Mireille d’Allancé )

DSC_8090

Un jour, Noa est rentré de l’école avec une boîte rouge. Elle m’a expliqué qu’elle l’avait fabriqué afin d’y contenir sa colère, lorsqu’elle était incontrôlable. J’ai trouvé cela très pédagogique et intelligent. J’ai donc commandé le livre lié à cette activité …

L’histoire est celle d’un petit garçon qui, en rentrant de l’école, se met dans une colère profonde parce que son papa lui demande de faire une série de choses. Il se rend vite compte que sa colère n’est pas saine et détruit tout ce qu’il aime. Ainsi, il tente de se canaliser en rangeant sa colère dans une petite boîte avant de redescendre, plus calme, auprès de ses parents.

C’est un petit récit que je trouve utile. Ma 4 ans est une petiote qui communique beaucoup. Son riche vocabulaire lui donne l’immense opportunité de s’expliquer au lieu de s’énerver. Mais mon 2 ans a plus de mal ( ce qui est compréhensible, vu son jeune âge et son caractère antisocial ). Quand je sens les prémices d’une colère, je le câline et je n’hésite pas à relire cette histoire avec lui. Nous prenons alors la boîte de sa soeur et y rangeons sa colère pour laisser place aux explications …

« Caca Boudin » ( Stéphanie Blake )

DSC_8091En voilà un titre qui ferait naître de l’intérêt même au plus récalcitrant des enfants …

Ça tombe bien, c’est ce que je cherchais pour mon petit Isaac, 2 ans ! C’est qu’il aime feuilleter les illustrations mais il est très peu attentif à un récit. Autant vous dire que ce livre est vite devenu son favori.

L’histoire est relativement simple, elle est celle d’un lapin qui ne savait dire qu’une seule chose : CACA BOUDIN ! Du soir au matin, il n’avait que ça en bouche : CACA BOUDIN ! Mais … Il ne manquerait pas un loup dans cette histoire ? Ca tombe bien !

« De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête » ( Werner Holzwarth / Wolf Erlbruch )

DSC_8097

Vous l’aurez compris, on reste dans le distingué et le glamour avec une histoire de toute fraîcheur !

Il faut ce qu’il faut pour maintenir un enfant de 2 ans, intéressé à la lecture, vous dirais-je.

C’est surtout un incontournable de la maternelle dont l’histoire est résumé dans le titre. Un succès fou ! On a bon l’avoir lu une centaine de fois, elle a toujours le même effet : des rires sauvages remplissent la chambre juste avant une série de « Encore ! Encore ! Encore ! »

« Je mangerais bien un enfant » ( Sylvianne Donnio / Dorothée de Monfreid )

DSC_8096

Achille est un petit crocodile qui en a marre de manger ce que lui donne ses parents. Il se sent grand et très fort, alors ce qu’il veut manger lui, c’est un enfant !

Une introduction à l’émancipation et à ce besoin de grandir plus vite que nature. Une belle leçon à la hauteur de nos petits bouts. Des mots pesés sur un sentiment naturel, un graphisme agréable, voilà qui constitue une belle histoire du soir.

« Tralalère » ( François Soutif )

DSC_8092

Voilà un ouvrage que j’ai adoré !

C’est un récit sans texte qui oblige l’enfant à conter. C’est interactif et malin, parce qu’il se lit dans les deux sens. En effet, ce ne sont pas des pages qu’il faut tourner mais bien à déplier tel un paravent.

Une manipulation sympathique et originale qui souligne un message non des moindres, en ce triste monde : la paix.

L’histoire ? Un ogre et un petit garçon se cherche. Quand l’un abandonne l’idée de faire du mal à l’autre, l’autre se met à lui chercher des noises. La vie de notre monde, en somme.

« Trois souris peintres » ( Elle Stoll Walsh )

DSC_8093 A travers un récit TRES simple, on introduit la notion des couleurs primaires et leurs mélanges.

J’étais peu convaincue à l’achat mais devant l’insistance de ma 4 ans, je n’ai pas résister.

Le graphisme est pas trop mais je dois avouer que le récit sait parler aux plus jeunes … Mes enfants l’adore !

Après la théorie, nous sommes passés à la pratique en mélangeant de la gouache. Constater que les souris disaient vrai a donné une dimension magique à l’ouvrage.

« Petite histoire » ( François Soutif / Elisabeth Duval )

DSC_8094

La petite histoire en question  ne pète pas 3 pattes à un poussin, parlons franchement. Mais elle dénonce un fait réel avec beaucoup d’innocence et de légèreté.

Du pain sec trempé dans du lait, personne n’en veut. Même pas le chat, encore moins le poussin, ne parlons même pas des cochons … pourtant … Il y aurait bien quelqu’un qui a faim de tout, tout le temps ?!

« La peur du monstre » ( Mario Ramos )

DSC_8095

Voilà un indispensable quand on sait que nos enfants ont parfois des terreurs nocturnes. Ici, pas questions de se laisser impressionner ! Avoir peur du monstre, c’est normal, c’est  naturel, mais c’est nous les plus forts !

C’est un récit qui réconforte l’enfant parce qu’on ne lui dit pas qu’il est fou. Les monstres n’existeraient pas ? Mais si, on lui fait comprendre qu’ils existent dans son imaginaire mais qu’il peut s’en débarrasser quand cela lui chante parce qu’il est le seul maître de ses songes.

J’aime beaucoup Mario Ramos. On sent l’approche subtile et bien proposée. Je sens qu’on va se laisser tenter pour ses autres ouvrages.

« Appoline en mer » ( Chris Riddell )

DSC_8100

La quatrième disait : « Appoline est une passionnée d’énigmes », il ne m’en aura pas fallu plus pour acheter ce premier roman pour ma 4 ans. C’est que Noa est comme Appoline. Tous les samedis soirs, nous jouons à des jeux de société et elle joue avec nous aux énigmes pourtant bien corsées !

Un roman qu’on prend plaisir à lire toutes les deux au moment du coucher parce qu’il comporte tout ce qui nous passionne. Il a un goût de récit julesvernesque et on le trouve très joli !

Les dessins sont épurés, doux et romancés. Il y a dans le visage d’Appoline, une beauté intelligente mais effacée qui laisse une place immense à sa curiosité. Son compagnon poilu, Monsieur Monroe, n’est pas en reste. Il est tête en l’air et possède un humour assez particulier … L’ours, le protecteur, est discret mais toujours utile. Des aventures qui se lisent avec plaisir et c’est en très peu de temps que nous avons dévoré la série. Je pense que Appoline a donné la passion des livres, les vrais, à ma fille. Aux prémices de la lecture, je l’ai surprise essayant de lire par elle-même. On va pouvoir tout bientôt passer aux Aroud-Vignot de mon coeur !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s