Vendredi lecture : LONDRES en bus.

On lit énormément.
Je ne parle pas toujours de mes lectures ou de celles des enfants parce que nous lisons des choses relativement classiques. Cependant, il arrive que l’on tombe sur des pépites. Et rayon jeunesse, je demande LONDRES EN BUS !
Je cherchais un livre qui puisse mettre en pratique la théorie, une sorte d’interactivité littéraire … Et j’ai cherché jusqu’à tomber sur les éditions USBORNE.
Le livre que je m’apprête à vous détailler n’est pas un livre ordinaire …
Grâce à son petit bus londonien, l’enfant parcourt la ville en mémorisant les monuments principaux de la capitale. On remonte la mécanique et en voiture Simone ! Les pages cartonnées offrent un petit circuit sympa qui donne la possibilité à l’enfant de visiter de manière originale Londres mais pas seulement …
En effet, le livre est également un puzzle !
On détache, on assemble …
Et c’est reparti pour un tour !
On a cette fois-ci, une vision plus vaste et entière de la ville.

Il est indéniablement le livre préféré de Noa qui connaît pourtant Londres par coeur ! C’est avec fierté qu’elle situe London Eye, la Tamise, le Parlement, … sous les yeux admiratifs d’un petit frère curieux et amusé par le bus d’un rouge flamboyant !

Pratique, ludique, magnifique … Les illustrations sont très jolies, colorées et il me plaît tout comme eux de le manipuler.

Et pour ne rien gâcher, cette petite merveille est à un prix vraiment abordable : 19€, disponible sur AMAZON.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Chez moi …

Toutes mes pensées vont uniquement à cet endroit, à ses habitants bien-aimés, à ses heureuses règles de vie … Là où je me trouve à présent, tout offre un parfait contraste avec cet instant vécu l’espace de trop courts périples.  L’élégance, la décence, la régularité, l’harmonie, et peut-être plus encore la paix, la sérénité de Londres m’est remises en mémoire à chaque heure du jour par la prépondérance de l’inverse de mon lieu de vie actuel …

Ainsi j’idéalise la capitale britannique … Le symbole domine sur la réalité des êtres et des choses, sans doute.  Ce qui compte ici, en effet, c’est ce qu’incarne Londres, lieu où tout procède selon un ordre constant, où il n’y a ni bruit de trop, ni éclats de voix intempestifs, ni mouvement inutile mais un souci de décorum qui révèle le respect porté aux valeurs essentielles du savoir-vivre.

J’idéalise Londres, même au milieu d’un market à Camden. Même au milieu d’un marché à la criée.

Quand je suis assise sur un banc à attendre la ligne me menant à Aldgate east, c’est alors que je m’avise de la véritable signification du mot HOME.

« Chez moi », je croyais m’y rendre jusqu’à renouer ma vie à Londres. Chez moi, je le comprends maintenant, c’est là-bas.  HOME n’est pas tant le lieu d’origine que l’endroit où se situe l’identité, où l’on se sent entièrement soi-même, un lieu d’appartenance en quelque sorte, et qui a trait aux racines spirituelles.

Celle que je suis là bas et celle que je suis ici, n’est pas la même personne. C’est même tout l’opposé du monde, car la maison représente, un édifice de valeurs et quand je suis chez moi, je passe symboliquement de l’hiver au printemps ( ou du printemps à l’hiver si on considère mon amour pour le grand froid … ) …

Je nourrirai toujours l’espoir d’y être ravivée …
Rendez-vous sur Hellocoton !

Londres et ses marchés

Quand nous allons à Londres, nous aimons particulièrement chiner dans les marchés.
Alors, bien évidemment, les plus connus, car (TROP ) conseillés aux touristes, sont ; Camden, Portobello et Borough Market.
Comme tout le monde, au début, on y fonce, on s’y ruine … L’avantage qu’il y a à tomber amoureux d’une ville et de s’y rendre régulièrement c’est qu’il arrive un moment où vous dépassez le stade de « touriste » lambda. Vous approfondissez vos visites, jusqu’à les purifier …
Ainsi, au fil des années, j’ai eu le bonheur de découvrir d’autres marchés, parfois plus petits mais bien plus riches de par ce qu’on y trouve et de par leur histoire.
Il y a à Londres des marchés qui ont une véritable âme …

Pour commencer, le plus connu des moins connu : Le Marché de Bricklane ( uniquement le DIMANCHE ).

4676398297_36d8ca21c9
Alors d’accord, je l’admets, ce marché est cité dans tous les guides touristiques, c’est vrai. Mais la raison pour laquelle j’en parle quand même c’est que ce marché reflète parfaitement l’identité du EAST LONDON.

C’est une véritable ouverture sur le monde ! Se balader dans les allées et sentir ces odeurs tantôt épicées, tantôt sucrées … MMmmmmh …  Les échoppes de nourriture gourmande côtoient ces aubettes de fringues rétros sans que cela ne dénote au visuel.

Ce que j’aime particulièrement dans ce marché, c’est me poser dans l’un de ces cafés qui se trouvent à l’intérieur même du marché. Un conseil, évitez le très connu CAFE 1001, sorte de chaîne italo-espagnole … Allez plutôt savourer un jus ou un thé au TEN BELLS ( 84 commercial street, E1 6LY ). Ce pub HISTORIQUE se situe juste en face du Spitafield market ( un tout petit marché qui vaut également le détour ), connu pour être le lieu où Jack the Ripper repérait ses victimes. Ok, c’est glauque. Mais HISTORIQUE !

Où ? Bricklane E1
Station ? Algate East



Brixton market ( tous les jours ).

Brixton_Market_2

La majorité des guides touristiques vous déconseille d’y aller, prétextant que le sud de Londres est dangereux, blabla blabla ….
Sincèrement, on y va souvent avec nos deux petits en bas âge, nous en sommes toujours sortis vivants. Plutôt deux fois qu’une même !
Bien évidemment, il ne faut pas y aller en pleine nuit, sortant titubant d’un pub local, ça va sans dire.

Alors la particularité de ce marché est que ses allées sont pleines de marchandises venant directement des Caraïbes, de l’Afrique et de la Jamaïque.
Vous y trouverez des vêtements traditionnels légers et colorés, parfait pour l’été !

C’est aussi le quartier rêvé pour tous les amateurs de musique Jamaïcaine et africaine en général. Si la musique qui s’échappe de l’une des boutiques vous plait, ne soyez surtout pas timide ! Entrez ! L’accueil est chaleureux et c’est du bonheur en barre ! Heureux de vous renseigner, les propriétaires ont la « good vibe » communicative.

Bien sûr, comme dans tous les marchés londoniens qui se respectent, vous trouverez à Brixton Market, un tas de stands de cuisine du monde. Vous pourrez entre autre goûter au DELICIEUX et traditionnel JERK CHICKEN des Caraïbes.
Ah, un conseil … Méfiez-vous des sauces épicées qu’on vous proposera en supplément, le JERK CHICKEN est déjà super méga over épicé !

Où ? Brixton 
Station ? Brixton



Broadway Market ( le samedi ).

contentimage

Tu veux voir des gens branchés et excentriques à Londres ? Quoi, à Camden ? Mouahahahahahaha ! Non, la cour des grands c’est à Broadway Market, les petits potes !
Ce marché n’est pas aussi grand que Bricklane ou encore Brixton mais je pense que c’est ici que vous allez tomber amoureux de Londres …

Le gros plus, est qu’il se situe juste à côté de London Fields qui offrent de nombreuses boutiques et pas mal de pubs.
En bordure de parc, c’est vraiment un endroit super agréable, en été ou par jour de temps ensoleillé. Si j’aime énormément Portobello pour son âme vintage, ici je retrouve une ambiance plus authentique qui me parle définitivement. Le marché ENTIER est rétro/vintage. Les gens le sont plus que tout. Mais ce qui est également palpable c’est cette attitude « so british » qui font des anglais des personnes attachantes. Politesse, convivialité, … Il fait bon vivre ici, vraiment !

Mon conseil ici est de vous arrêter dans n’importe quelle aubette qui vous propose à manger. Tout est cuisiné devant vous, à emporter, afin de manger tranquillement assis dans le parc.
Ne laissez surtout pas un oignon sur la pelouse, hein ! Les anglais et leurs parcs … La biodégradabilité ils n’en ont que faire ! Derrière vous, il doit faire propre au poil de fesses, sous peine d’amende …

Où ? Broadway Market E8
Station ? Bethnal Green


Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour de Londres n°8

10297662_255698654616219_7845126563896615105_n
Départ depuis la gare des Guillemins

Parce que oui, c’est notre 8ème escapade dans la ville et comme à chaque fois, on en revient enrichis !

Cette fois-ci, le voyage a été magique. C’est le mot. Et ce, pour tout le monde. Oh il l’est à chaque fois pour de véritables amoureux de la capitale britannique que nous sommes mais cette fois … La dimension était palpable.
Et qu’est-ce que les enfants ont été sages … Il y avait pourtant matière à péter un plomb.
C’est que voyager en Eurostar quand on a respectivement 16 mois et 3 ans, c’est long ! Très long. Et on ne peut pas dire que le paysage soit bien attractif. Je mets de côté que Isaac s’est mis à tousser comme un fumeur de gitanes le matin même, quasiment sans arrêt …
Et pourtant, ils ont été sages comme des images. Autant à l’aller qu’au retour, visionnant tantôt un film sur l’Ipad, tantôt feuilletant un livre quand ils n’étaient tout simplement pas occupés à colorier ( activité préférée de mon 16 mois ).
Comme je l’avais déjà développé dans un billet sur LONDRES AVEC DES ENFANTS, la poussette c’est juste impossible pour moi. Je peux compter sur les doigts d’une seule main le nombre de fois où je l’ai utilisée ( et ce, pour mes deux enfants ) et définitivement non. D’autant plus à Londres, quoi ( première escapade avec Noa j’avais la poussette et AU SECOURS ! ).
Et j’en ai vu des parents suer dans le métro avec des enfants endormis dans leur poussette canne ( impossible à replier et à choper sous le bras pour monter les marches des métros sans ascenseur ), j’en ai vu des visages saoulés d’être percutés par ces 4 roues dans des endroits publics ( parce que, ne soyons pas dupes, on fait chier les autres ). Nous avons, une fois de plus, opté pour une solution de facilité qui nous convient parfaitement à savoir le porte-bébé ( ERGOBABY, je lui consacrerai un billet parce que c’est un bijou et ça en vaut clairement la peine ! ).

10374878_255698817949536_2027327314161665177_n
ERGOBABY – Le poids est réparti sur l’ensemble du buste, le confort est optimal, l’enfant est mis en position physiologique ( jambes et bassin en « M » ), on y dort comme dans un nid douillet.

Nous avons donc débarqué à St Pancras, munis de deux trolleys, un bébé porté et une petiote à main, après un voyage en train qui aura duré près de 3h ( attente comprise ).

10341447_255698851282866_8264282084768452834_n

Excitée par le décor de St Pancras, ma Troizan n’avait qu’une idée en tête, celle de dévaliser la boutique de Harry Potter, nommée « Plateform 9 3/4 ».
Nous nous sommes donc rendus à King’s Cross pour exaucer les voeux de la belle 🙂

3 sachets pleins à craquer de goodies plus tard, nous avons tenté de faire une photo sur la célèbre plateforme mais au vu du monde on s’est dit qu’il valait mieux reporter cela au jour du départ. On prendrait alors le temps de faire la file et poser à notre aise … Ce que nous avons fait.

La première journée était dédiée à la grande fan de Harry donc et de DOCTOR WHO. Nous avons trouvé non sans mal la boutique, logée dans un quartier assez mal fréquenté de Londres … Mais le principal est que Noa était aux anges !
10155073_254885531364198_4334281411075415314_n
Noa et un Dalek de première génération ( non à droite, c’est son Papa 😀 )
Le reste de la première journée a été partagée entre visites une énième fois des lieux incontournables et quelques restaurants sympas dont le RAINFOREST CAFE ( à Soho ), à recommander ABSOLUMENT !
Que vous soyez en famille ou non, ambiance de la jungle garantie. Coups de tonnerre pendant le repas, bruits de pluie diluvienne et cris émanant de peluches animales articulées, ça fait son effet. Si on prend en considération que la carte proposée est juste délicieuse à souhait, le RAINFOREST CAFE est définitvement un must.
10290656_255699077949510_4298019362002284824_n
1966912_255699257949492_451090070631858674_n
10394515_255698974616187_2596707648747725719_n
Nous avons achevée cette première journée en nous couchant très tôt, nous étions exténués et surtout, nous devions être prêts pour l’événement de l’année, la TWEED RUN.
10312497_255542157965202_368791600003351044_n
Debout à 6h, la boule au ventre d’excitation et de stress, Monsieur et moi avions décidé de nous préparer avant les enfant car lorsque nous sommes parents, nous ne sommes JAMAIS vraiment à l’heure !
Nous étions attendus pour 10h à Sommerset House pour un voyage dans le temps … Pour rappel, la TWEED RUN réunit chaque année les amoureux du vintage ( cela va de 1800 à 1940 grand max, plus ou moins) autour d’une course ( enfin, c’est carrément plus une balade ) à travers Londres.
Maquillée, coiffée, je n’avais plus qu’à enfilée ma robe. Ouais mais voilà … Pas moyen de mettre la main dessus ! Dans l’empressement, j’ai carrément oublié de prendre l’essentiel. Là je suis limite en pleurs mais mon Monsieur qui a TOUJOURS une solution à TOUT, active la 3G et me trouve un magasin rétro vite fait dans le coin. Je décide de le laisser avec les enfants toujours endormis pour m’y rendre.
1h plus tard ( oui, je me suis paumée carrément ! ) j’arrive quasiment pile à l’heure d’ouverture ( merci les commerces du Samedi ! ) et en zieutant rapidos sur mon téléphone je vois qu’il est 8H30. Dans la crainte de manquer l’événement, sachant que Paddington n’est pas à côté du lieu de rendez vous, je demande à la gentille vendeuse une robe rétro typée année 40 dans ma taille et sans essayer, je paie, je m’en vais.
Je rejoins mon mari qui a entre temps préparé les enfants et j’enfile ma robe. Bon sang, que je suis énorme ( OBESE est le mot exact qui me vient à l’esprit ) ! Je suis moche. Non je suis carrément à côté de la plaque là … Mon mari est magnifique et moi je suis un veau à côté ! Bref, tant pis on y va !
Arrivés au métro, on apprend que des lignes ont été supprimées dont celle dont nous avions besoin, COMME PAR HASARD !!! ( foutue loi de Murphy ! )
2 bus plus tard, nous gagnons à peine l’endroit où nous avions réservé les vélos. Nous rejoignons Sommerset House à deux roues les enfants placés sur des sièges conformes à l’arrière. 10h45.
Ils étaient partis à l’heure anglaise, nous avions du retard, nous étions les derniers.
Après Westminster bridge, j’aperçois une famille à la traîne, on pousse une pointe jusqu’à eux histoire de rouler ensemble et de faire connaissance avec des passionnés comme nous. C’était un peu le but du jeu.
Il fait beau, très beau ( trop pour une fille qui ne supporte pas la chaleur ) ! 28° … Ma robe est lourde, mon maquillage part en sucette, ma coiffure n’a ni queue ni tête mais mon homme, lui, il est MAGNIFIQUE …
A la fin de course, un pic nic est donné. Je suis tellement sur mon petit nuage à parler avec tous ces gens que non seulement j’en oublie de prendre quelques selfies souvenirs mais je m’aperçois à peine que les enfants s’endorment sur une chaise. Nous partons.
Sur le départ, on nous murmure à maintes reprises que mon mari aurait dû participer au concours de barbe. Il a été parmi les 10 gagnants de la meilleure tenue du jour, il aurait pu remporter haut la main le concours gratifiant la plus belle barbe. Monsieur a pris un sacré baril de confiance en lui ! C’est juste super d’être reconnu par des gens qu’on admire nous même …
En allant coucher les enfants, on se le promet, l’année prochaine on participera à nouveau mais cette fois, on sera au mega top de chez mega over topissime et concourra pour la catégorie « famille ».
Parce que cette année, je ne vais pas vous mentir, c’était carrément brouillon ! Même pour Monsieur, ce qui ne l’a pas empêché d’être parmi les 10 gagnants de meilleures tenues, c’est dire si il avait seulement été au top ! Mais là … Métros radiés, chaleur, oublis, les enfants pas préparés parce que tenues trop chaudes justement … Ouais, non, là, on a foiré. Mais l’année prochaine on sera au top !
10365948_255542311298520_4075462684175098116_n
Tweed Run London 2014

J’attends d’être repérée sur les photos officielles qui arrivent au compte gouttes pour vous en publier une ( je n’ai pas peur du ridicule, vous voyez ), en attendant, vous pouvez voir quelques clichés et une vidéo sur mon compte INSTAGRAM.

Le reste du séjour ?
Oh nous avons chiner dans des friperies, on s’est fait plaisir, on a mangé pour 20, on a rencontré des gens géniaux …
1609913_255449777974440_4796820829815434536_n
Monsieur a trouvé son bonheur côté Tweed … On a dû racheter un trolley !
10269372_255448734641211_2516292702033575700_n
J’ai épousé un gentleman, la classe absolue …
10402694_255803574605727_4141078244295787403_n
Trouvée à Portobelle, une véritable Harris tweed pour l’équivalant de 130€ !
10390026_255549324631152_637938808721403305_n
Loulou, le plus gentil des loulous …
Etiquette d’authentification Harris Tweed dans la veste de Loulou.

Bien évidemment, sur le chemin du retour, nous n’avons pas oublié notre Noa …

On s’est à nouveau rendu sur le site de la plateforme 9 3/4 avec l’idée originale de poser tous ensemble ( Isaac est situé dans le dos de mon chéri ).
Pour l’occasion, nous avons acheté chacun une écharpe des différentes maisons de Poudlard ainsi qu’une paire de lunettes et la baguette de Harry Potter pour Noa.
Nous avons été mitraillés par les touristes autour de nous pendant la pause et le photographe officiel nous a demandé l’autorisation de publier la photo comme modèle sur le comptoir de la boutique.
Si vous passez par là …
1901292_255703091282442_6911331198151384918_n
Prochaine escapade à Londres, ce ne sera à mon avis pas avant Mai 2015 puisque nous voyagerons pas mal dès Septembre …
Nous avons une année devant nous pour se préparer à la prochaine TWEED RUN …

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai testé pour vous Londres, avec ou sans enfants, mais ici particulièrement AVEC.

Voyager avec des enfants c’est souvent synonyme d’angoisse pour une maman. Surtout quand les petiots sont en bas âges.
En devenant maman, je n’ai pourtant pas renoncé aux voyages. Non, non. Que du contraire.J’aime prouver dans mon quotidien qu’avoir des enfants est juste une façon différente de vivre la vie d’avant. Nullement un frein. Les voyages à la plage tranquillou sur un transat’ ou au camping, très peu pour moi. Il faut que je bouge, que je visite, que j’apprenne … Et si ma tribu peut en faire tout autant, je prends ! On reformulera le vote des vacances aux vetos, plus tard, quand ils seront en âge d’argumenter. Le cas échéant, on suit Maman ! * et puis c’est tout !*

Londres.

420805_134424950076924_1533137187_n

 

 
 

Londres, c’est chez moi. C’est ma ville. C’est le lieu que je connais le plus au monde. Cela fait 7 ans que je m’y rends deux fois par an. Je m’y ressource, je m’y instruis, j’y vis, j’y respire … Mes retours en Belgique sont souvent suivis d’une déprime passagère mais intense …

Je dérive.
 
Avant de partir, il faut d’abord se poser la question fatidique : poussette or not poussette ?

Ma réponse ? Ca dépend. De quoi ? de quel genre de maman vous êtes 🙂
Les sportives maternantes opteront d’instinct pour le portage quand les plus citadines prendront sans se poser de questions, la poussette.
Pour avoir expérimenté les deux fronts, je peux poser un avis non négligeable.

La poussette. 
 
Le gros avantage de la poussette, c’est qu’on peut parcourir la ville sans se fatiguer. Bébé dort confortablement à l’abri d’éventuelles intempéries et les plus grands reposent leurs petons quand ils sont fatigués. Seulement, il y a un obstacle et non des moindres : le métro.
Si les principaux tels que celui de St Pancras sont équipés d’un ascenseur, ce n’est pas le cas des petits comme Earl’s Court. A vous le grand périple parental, à savoir monter en synchro’, tout en portant la divine poussette, les ( trop ) nombreuses marches que peuvent comporter un traditionnel tube londonien 🙂
Si elle est pratique pendant le shopping ( on peut s’en servir comme porte paquets ), vous allez la maudire pendant cette fameuse montée, je vous le dis !
A vous, donc, de voir si vous comptez vous cantonner à bouger beaucoup dans Londres ou non. Il reste bien le bus mais il est très peu emprunté sur de longues distances. Les meilleures places se trouvant à l’étage ( pour visiter la ville quand il pleut, c’est top ), vous comprenez bien que vous n’y aurez pas accès avec votre fardeau ( le mot est pesé, si si, faites moi un peu confiance ! ).
Le porte-bébé / écharpe 
 
540124_134424986743587_1464785081_n
 
 
Alors là, difficile de taper dans le plus pratique !
On va la jouer simple, libre de vos mains, sac à dos équipé en couches et biberons ( même si vous allaitez, on va y revenir plus bas ), la contrainte demeure dans votre capacité à porter un bébé toute une journée.
Ici, je l’ai fait avec Isaac, 3 mois, 8kg600. J’aime autant vous dire que mes épaules en souffrent encore. Alors que j’avais la Rolls Royce des portes-bébé physio’, le Boba. Mais c’est faisable ! Je l’ai fait. J’ai parcouru la ville avec ma fille de 2 ans en main et mon petit veau contre moi. Seule contrainte rencontrée : le poids de mon bébé. Je me suis octroyées quelques pauses tout de même.
Notez également que la majorité des musées n’offrent pas de visite de pleins pieds. Vives les échafaudages, les passerelles à emprunter ( cfr. le musée des sciences naturelles. En poussette, c’est la galère ! )

Une fois le choix fait, je vous conseille de prendre un sac à dos et non un sac à langer en bandoulière. Question pratique. Uniquement. Pour visiter Londres, faut penser « pratique » et ce, même sans enfants. Prendre le moins possible avec vous. Idem niveau bagages …

Bagages.

558977_134425003410252_1038271611_n

 

 

Toute personne ayant voyagé à Londres vous le dira, on ne débarque pas sur le sol anglais sans passer par une fouille. Que votre petit soit dans sa poussette entrain de roupiller ou dans l’écharpe, rien à cirer on le réveille, la poussette passe au scan, le porte bébé avec et vous vous déshabillez ! ( on n’ira pas jusqu’au nu intégral, mais si vos chaussures sonnent il faudra ôter vos shoes ). Lors de ma première expérience avec Noa, j’étais en poussette. J’ai dû la démonter et réveiller la princesse. J’ai dû également lui ôter son manteau et comme mon mari passait également au détecteur, un gentil garde m’a demandé de lui donner Noa le temps que je plie la poussette et que je la mette sur le tapis. Je suis passée au détecteur nickel mais ils ont ouvert le sac pour vérifier que le lait en poudre dans mon sac était bien … du lait en poudre #truestory
Je n’ai pas apprécié que l’on m’ôte ma fille de cette façon … Pour cette fois j’ai donc été prévenante et comme j’avais le Boba, j’ai tout fait comme une grande sans l’aide personne pendant que mon mari passait au détecteur avec la « grande ».
Vous l’aurez compris, avec des enfants : BAGAGES LIGHT !
Pour les mamans qui n’allaitent pas, sachez que le lait en poudre, de marques identiques à chez nous, est moins cher en Angleterre et donc vous pouvez l’acheter sur place ( exemple : NUTRILON OMNEO 1, en Belgique 19€, en Angleterre : 8 livres, soit environ 13€ ).
Pour les mamans qui allaitent … Un passage NOUS sera dédié, vous allez comprendre 😉
Résumons, l’idéal serait un sac à dos pour Papa, un sac à dos pour maman et un maxi bagage à roulettes.
Porte bébé ou poussette, à vous de voir.

Le métro.
 
544924_134425023410250_6490293_n
 
 
Vous êtes ici, à St Pancras.
De là, vous allez prendre le métro afin de déposer vos bagages à l’hôtel. Le cas contraire, il existe un système de garde de bagages ( consigne ) à la station. Pour les prix, rendez-vous sur le site officiel de la gare.
Pour voyager en métro, je ne vais pas vous énumérer toutes les solutions, pour les avoir TOUTES testées, je vous le dis, il n’y en a qu’une seule bien pratique : l’OYSTER CARD.
Techniquement, il est préférable de se la procurer via votre agence de voyages si vous partez par ce biais, sinon elle est disponible à n’importe quel guichet sur place. Son système de recharge la rend HYPER simple et surtout les tarifs sont au plus bas, voir gratuits selon les heures de pointes ou les jours fériés. Pour plus d’info, c’est ici : infos.
Sachez que dans les métros, en tant que parents accompagnés d’enfants en bas âge vous êtes prioritaires et vous allez vite vous en rendre compte. Tels des Rois, les gens se lèveront pour vous laisser place. Il y a des places réservées aux parents portant un enfant ( inside ou outside 😀 ) mais si ces places sont déjà occupées, pas de soucis, l’anglais est ULTRA poli. Idem si vous avez fait le choix de prendre la poussette. On vous aide à descendre, à monter les escaliers.
Il est important de mentionner également qu’il y a un sens d’aller et venues dans le tube. C’est d’ailleurs comme ça qu’on repère les touristes ! Les seuls à aller à gauche quand tout le monde va à droite ou de remonter une descente d’escaliers quand il est mentionné que cette fameuse montée se fait à l’opposé. Ouvrez vos yeux, soyez locaux ! 😀
Le port de la poussette mis de côté, l’autre seul soucis rencontré : les heures de pointes !
Evitez-les. 8h, midi, 15h, 18h. Voyagez entre ces heures si vous avez le choix. Ceci est uniquement valable si vous vous rendez à Londres hors weeks-end et congés scolaires, bien entendu.
Les hôtels.
 
Alors là, WARNING.
Renseignez vous bien car tous les hôtels n’acceptent pas les enfants.
Londres est une ville qui offre énormément à nos petiots mais on ne peut pas en dire autant des hôtels !
Ne choisissez JAMAIS un hôtel en dessous de 3 étoiles quand vous voyagez en famille. Parole de Jedi, on a du vécu en la matière ici. Je me permets de vous en recommander un, le meilleur rapport qualité prix / situation : le NOVOTEL dans le quartier de Westminster. C’est un hôtel familial absolument PARFAIT qui offre des prix intéressants hors saison. Sans viser dans un particulier, les hôtels du Bloomsbury ne sont pas forcément moins cher, mais davantage servis niveau situation et ils acceptent pour la plupart volontiers des enfants moyennant certaines conditions … ( on peut vous refuser une nuit supplémentaire si des voisins de paliers se plaignent que votre marmots chouine un peu trop. Ca ne m’est jamais arrivé mais j’ai eu l’horrible chance d’assister à ce spectacle il y a quelques années ).
Nous concernant, on préfère louer un appartement. Tout d’abord parce qu’on connait notre ville et qu’on a dépassé le stade de touristes, ensuite parce que ça nous aide à nous fondre petit à petit dans cette vie londonienne avant le grand plongeon ( notre projet de vivre à Londres … je vous en reparlerai 😉 ).
La ville.
 
10112_134425110076908_579515357_n
 
 
J’étais partie pour jouer les guides touristiques puis, non. Il y a des sites relativement bien foutus sur la question et qui le feront bien mieux que moi 🙂
Exemple : ICI
Non moi je vais vous parler de ces endroits super pour les enfants … ! Parce que Londres, c’est une ville géniale pour les gosses et ça, on ne le dit pas assez.
 
Les parcs publiques.
 
525281_134425610076858_724236423_n
 
 
Londres, la ville verte.
On ne peut pas le nier, les parcs ne manquent pas.
Quand il fait beau, il y a pas mal d’activités pour les enfants. Cela va de la psychomotricité en plein air à la chasse aux oeufs pendant Easter eggs en passant par des concours et des jeux d’eau.
Pour la plupart des activités elles ont essentiellement lieu dans Hyde Park.
Pour le reste Green Park, Holland Park, Kensington garden, Regent’s park et St James offrent souvent des petits spectacles ou des mini cirques ambulants. Il n’y a pas de sites spécifiques qui mentionnent les activités récréatives des lieux verts, il faut s’y rendre et voir sur place. Mais à coup sûr, il y a toujours un truc sympa à faire avec les enfants dans Hyde Park.
Les attractions. 
 
546120_134425450076874_917194970_n
 
 
Hackney city farm
C’est la ferme à la ville ! Depuis plus de 20 ans, la ville de Londres accueille au sein de sa ferme les petits et les grands à la découverte des animaux de la haute et de la basse cour.
L’entrée est gratuite et il est possible de manger sur place au petit restaurant.
Horniman Museaum
Alors ici, retour au musée classique. J’entends par là, pas de tablettes tactiles, pas de simulations, pas d’ordinateurs, juste des panneaux explicatifs.
Un musée de quoi ? De sciences naturelles et anthropologiques étendu sur 16 hectares de jardin. Rien que ça ! Le musée propose de nombreuses activités pour les famille comme un sentier de la nature, des ateliers, des visites accompagnées où les enfants peuvent toucher les objets du musée …
Il est gratuit et, ô bonus, il est accessible aux poussettes *musique céleste* !
Le Cutty Sark
C’est un chef d’oeuvre du patrimoine britannique !
Le Cutty est un navire, dernier exemplaire des « tea clippers », ces bateaux à voile hyper rapides datant du XIXè, qui servaient au transfert de thé de Chine vers l’Angleterre.
Lors de la visite, des animations telles qu’une pièce de théâtre retraçant l’épopée fantastique propre à ce clippers sera divinement bien jouée !
L’entrée n’est malheureusement pas gratuite et s’élève à 12 livres par adulte, la gratuité étant ( comme toujours ) pour les enfants.
Le musée d’histoire naturelle
Le meilleur. Ma petite fille de 2 ans en est fan ! C’est que, c’est impressionnant là dedans. Déjà nous, adultes, nous en prenons plein la vue, imaginez ce qu’une petite fille de 104 cm de haut peut ressentir à la vue d’un squelette de dinosaure ou la reconstitution époustouflante d’un T-rex en articulation …
Le « earthquake experience » ( qui n’est qu’une simulation d’un tremblement de terre, rien que ça ) est indubitablement à faire !
Pour ne rien gâcher au plaisir absolu, l’entrée est gratuite pour tout le monde !
Le zoo de Londres
Le zoo de Londres est l’un des plus vieux zoo du monde, si pas le plus vieux d’ailleurs ( à vérifier, je ne me rappelle plus … ) ! Situé en plein Regent’s Park, il possède pas moins de 650 espèces. Pour les fans de Harry Potter, c’est dans ce fameux zoo que se rend Harry avec l’oncle Vernon et Tante Pétunia ( n’oublions pas l’affreux Dudley ) lorsqu’il parle à un anaconda  😉 C’est d’ailleurs mentionné dans la partie « reptiles » du zoo. Un sympatoch’ clin d’oeil. Ce que j’ai particulièrement adoré c’est la partie « children zoo » où les enfants sont invités à toucher les animaux et à les nourrir.
Gratuit pour les enfants de moins de 3 ans sinon c’est 12 livres pour les adultes.
London Dungeon
LE musée de l’horreur par excellence ! Par contre, interdit au moins de 10 ans. C’est que … c’est cauchemars garantis là dedans ! Donc à faire avec des enfants un peu plus grands … Mais à faire ABSOLUMENT. On y retrouve des scènes de tortures médiévales, de la sorcellerie, on y rencontre des lépreux, des éviscérations, des yeux arrachés, … Et on vous donne même rendez vous au théâtre de la guillotine toutes les heures pour une exécution.
Le seul bémol ? Le prix. Il est excessivement cher … J’ai juste oublié le prix, c’est mon Monsieur qui a déballé le porte-feuille cette fois :p
Les spectacles.
 
Vous pensiez que Broadway était la capitale des comédies musicales ? C’était avant de mettre un pied à Londres ! Par contre, en toute honnêteté, c’est le genre d’activité à faire en famille en cas de drache nationale ! Parce que, bon, il faut compter entre 35 et 70 livres pour une représentation et seuls les enfants au-delà de 5 ans y sont autorisés. C’est généralement gratuit pour eux mais encore faut il qu’ils puissent tenir assis tout au long du spectacle … Ici nous avons testé avec Noa 2 ans qui, malgré son âge non autorisé ( nous avons été assez convaincants auprès de la billetterie  ) a adoré voir The Lion King !
N’hésitez pas à jeter un oeil sur spectaclelondres.fr pour le programme.
Où manger ? 
 
602202_134425836743502_366569937_n
 
 
On ne vous le répétera jamais assez, Londres est une ville EXCESSIVEMENT chère. Vous aurez dépensé une semaine de vacances en Thaïlande en un seul week-end que vous n’aurez déjà rien vu ! Si on peut faire des économies lorsqu’on s’y rend sans enfants, avec c’est différent. Emmener sa tribu manger peut vous filer une note bien salée. Dès lors, après 7 ans de visite dans ma ville, j’ai relevé les meilleurs resto à prix franchement sympas :
The Rainforest Café / Giraffe restaurant / TGI Fridays / Sticky Fingers / Frizzante / Banners / Cookbook café / Jamies Italian ( covent garden )
Enfin …
 
537134_134425396743546_1426080800_n
 
 
Il ne peut pas avoir de fin à un article sur Londres. Il y a mille et une choses à visiter j’ai juste voulu mettre quelques trucs en lumières. J’y suis deux fois l’année, si vous y allez dans une période où j’y suis, je me ferai un immense plaisir de vous présenter mon nid douillet, ma bulle, ma ville. Et puis il y a le Londres secret, cette ville regorge de petites histoires relatives aux grands personnages de ce monde. Comme la taverne où se rendait Dickens pour réfléchir, ce banc où Chruchill fumait son cigare … Des édifices à l’abandon avec une histoire touchante … Londres est un trésor infini. Elle est indubitablement l’une des plus belles villes du monde. La plus belle en mon coeur.
541555_134425276743558_1868679457_n

Rendez-vous sur Hellocoton !

Londres

Noa devant London Eye

Je suis tombée amoureuse de l’Angleterre lors d’un premier voyage scolaire à Hastings.

La langue, l’accent, l’histoire, ce pays m’a toujours fascinée.
Plongée dans mes romans victoriens ou entrain de rêver dans les champs et les décors des soeurs Brontë, j’ai commencé à me documenter sur le pays avec passion.
C’est après une première année universitaire relativement chaotique que j’ai décidé d’aller me ressourcer dans la capitale anglaise, Londres.
Là bas, j’ai copiné avec un londonien. Un vrai anglais ! Blond au yeux bruns. Vareuse de foot, bière, … L’homme dans toute sa splendeur. Néanmoins, un vrai gentleman du haut de ses 21 ans. Après avoir vécu 1 mois un quotidien à l’anglaise, c’était sûr, j’étais de cette patrie qui avait conservé des valeurs. 
La politesse et les bonnes manières, ça me parle. Ce respect des uns des autres, cette immigration positive, cette ouverture vers le monde tout en étant conservateur de l’essentiel … 
Depuis ce jour, chaque année je vais à Londres. J’adore me balader dans Hyde Park, lire un bouquin assise devant la boutique souvenirs du British Museum, observer London Eye tourner, chiner à Portobello, flâner dans White Chapel l’imagination débordante, découvrir la richesse de Bloomsbury, observer les gentlemen dans Victoria Park sur leur vélo de dandy la pipe fumante … longer les bords de Lady Tames … Manger à Camden, imaginer avoir ma maison blanche à Notting Hill et y avoir une librairie …

Encore 3 semaines et nous y serons, à nouveau.

Une pause à Camden