Legoland.

 

13962850_560635360789212_7444797647117454615_o

« Tout est vraiment géniaaaaaal ! », ou presque.

Chose promise, chose due. Nous avions promis à ma fille Noa, dont l’anniversaire avait pour thème les LEGO cette année, de l’emmener au pays du LEGO.

Le LEGOLAND le plus proche se situe à 350 km de chez nous, en Allemagne, en Bavière.

Un véritable parc d’attractions dédié au monde LEGO, certes pas à portée de jambes, mais notre fille est tellement fan qu’on ne pouvait que céder !

Nous avons donc pris la route avec un arrêt à l’hôtel Radisson Blu de Francfort, soit pile la moitié du chemin, à 3h de route. Francfort est une ville sublime de nuit et nous songeons à revenir de jour parce qu’il y a apparemment pas mal de choses à faire par ici.

Après une courte nuit, particulièrement difficile pour moi, et un déjeuner bien copieux, nous avons repris le chemin. Un chemin pénible, jonché de détours à cause des travaux routiers en cours et un GPS capricieux !

Bref, 4h plus tard, ce sont les yeux remplis d’étoiles que Noa a aperçu les premières briques de LEGO sur un talu faisant office de rond point. Nous sommes enfin arrivés  !

13668640_560857284100353_4834649835314759704_o

Ca danse, ça trottine, ça chante … même mon petit Isaac, d’ordinaire si calme, semble enfin excité par la journée.

Me concernant, j’appréhende. Le long chemin m’a fait pas mal contracter et bébé est en forme ! Il me faudra prendre sur moi.

Première surprise à l’entrée, le prix. J’avais hésité à prendre les billets en ligne parce que j’avais cru lire que c’était moins cher que sur place et puis finalement je me suis rétractée. Une très bonne chose puisque nous avons bénéficié de la même promo que celle qui figurait en ligne, à savoir 40 euros par enfant et 45 euros par adulte.

Aux entrées, une fouille complète est mise en place. Ce qui peut se comprendre vu le climat actuel que connaît l’Allemagne. Mais cela se fait dans le respect et la bonne humeur. Un détail. Nous sommes, ensuite, sans peine entrés dans le vif du sujet !

DSC_8401

Sans faire dans le détail, le parc est vite fait. Une journée suffit LARGEMENT. La plupart des attractions ne sont accessibles qu’aux enfants ayant atteint les 90 cm. En dessous du mètre 10, l’enfant doit être accompagné d’un adulte. Une aubaine pour nous, Noa a pu faire la majorité seule, Isaac devant être accompagné partout. Comme je l’imaginais, j’étais préposée pour garder les sacs et prendre les photos. Ce qui n’était pas forcément pour me déplaire. J’ai été spectatrice de leurs sourires et j’ai pu immortaliser des moments magiques.

DSC_8371

Néanmoins, ayant une petite fille avide de sensations fortes, nous avons tout de même à un moment donné, scindé le groupe endeux. Je me suis donc occupée de Isaac pendant que Marley et Noa s’époumonaient en haut des montagnes russes.

Ce qui n’était pas pour déplaire à mon fils, qui a apprécié que je l’accompagne dans un petit train ou que je le suive pendant qu’il faisait un peu de bâteau … C’était un moment juste tous les deux.

13923373_560839687435446_4075380160924056788_o

On en a profité pour faire des amplettes et poser avec quelques personnages dont EMMETT, son préféré ( LEGO MOVIE ).

13925810_560837917435623_7942748813186934140_o

Un brin impressionné, le Loulou.

Nous avons mangé sur place le midi et quelques collations ici et là, les prix sont ceux d’un parc d’attractions. Ni plus chers, ni moins chers. Pour exemple, un poulet frites + une boisson, 25 euros.

La seule chose réellement intéressante est la FABRIK. C’est le lieu où on explique la méthode de réalisation d’une pièce de LEGO et on y vend les jouets à la pièce. Pour 3 personnages complets ( accessoires compris ) à monter soi-même avec beaucoup de choix, il faut compter 10 euros. Nous avons donc fait le plein pour les enfants. Par contre, les packs déjà faits comme on en vend dans les grandes surfaces ne sont pas plus intéressants, les prix sont similaires. Mais nous avons tout de même pris une boîte LEGO Friends et une STAR WARS en exclusivité. Ces packs ne sortiront que l’année prochaine dans les magasins de jouets. Ah, ils savent apâter le fan, ne mentons pas !

DSC_8499

Il y a cependant deux bémols à souligner … Le premier est qu’à mon sens, un LEGOLAND doit être complet. Or, il y a des lacunes majeures au parc. Les LEGO Friends ne sont présentes que sous formes de SHOP, par exemple. Pas de village « Heartlake City » comme il en existe dans TOUS les autres LEGOLAND du monde. Pas de monde STAR WARS non plus, à peine quelques constructions de personnages phares et des maquettes de Tatooine mais comparé à la présence de NINJA GO, NJIMA ou les classiques, c’est relativement inconcevable et décevant.

DSC_8503

La dernière déception est un peu plus personnelle … quoiqu’il est également question d’unmanque de professionnalisme.

Nous avions réservée une chambre LEGO FRIENDS à l’hôtel LEGO pour le soir venu. A la réception, non seulement nous avons appris que notre réservation faite par téléphone, n’avait pas été validée mais il n’existe tout simplement pas de chambres LEGO FRIENDS chez LEGOLAND en Allemagne. Dans les autres, si, mais pas dans celui-ci. C’est le seul. Pas de bol ! Nous avons alors demandé à loger dans une NINJA GO, histoire de faire tout de même un heureux dans la déception, mais aucune des chambres n’étaient libres pour 4. On nous a alors proposé une chambre « DONJON » mais sincèrement, au prix d’une nuitée là bas ( près 500 euros la nuit ), mon mari a opté pour loger ailleurs, à raison. Ok pour payer le priX fort mais pour ce qui nou ravit pas de la substitution. Nous avons donc repris une nuit au Radisson sur le chemin du retour. Et nous avons dîné dans un succulent restaurant pour compenser.

Mon avis en général est que je ne regrette pas d’y avoir été. Les enfants n’ont en tête que le meilleur mais nous ne retournerons pas dans celui là. Au vu du coût ( bien plus cher qu’un séjour à Disneyland Paris ), je préfère en avoir pour mon argent. Ce que n’offre pas le LEGOLAND Deutschland, c’est une formule complète. A peine de quoi se mettre quelque chose sous la dent, faute de mieux. Si l’occasion se présente lors d’une prochaine escapade à l’étranger, nous irons dans un autre histoire de comparer.

Néanmoins, si nous n’y avions pas été, il aurait été difficile de se faire un avis plausible.

DSC_8379

Infos pratiques :

  • Pour les familles ayant de très jeunes enfants, il y a un centre HIPP et différents lieux dédiés aux bébés ( coin allaitement, changes, produits bio, … ).
  • Prévoir un budget souvenirs. Les boutiques pullulent. Je pense qu’il y a bien plus de magasins que d’attractions d’ailleurs.
  • Ouvert de 10 à 20h l’année mais jusque 22h pendant les vacances scolaires.
  • Il y a un point location de poussettes
  • Le parking est payant au prix de 6 euros.
  • Prévoir un maillot si vous y allez l’été car la partie DUPLO possède des jeux d’eau et une mini piscine.
  • Ne pas hésiter à regarder sur le site pour les différents événements pendant les congés scolaires, nous avons raté de quelques jours la soirée spéciale LEGO Friends, on en rageait !
  • Il faut compter environ 400 euros pour une nuitée sur place.
  • ATM pour retirer du liquide à l’entrée.

 

Edimbourg – Ecosse

image

Edimbourg est l’une des plus belles villes de Grande Bretagne, mélange rêvé de pierre taillée et de roche brute juché au sommet de vieux rochers escarpés dont le paysage a été immortalisé dans la littérature et au cinéma. En grands admirateurs d’une époque victorienne que nous regrettons d’avoir manqué,  l’écosse s’était inscrit  un peu comme une évidence dans nos projets voyages.

L’occasion de confirmer ce que nous pressentions déjà : un véritable coup de foudre pour une ville à l’élégance géorgienne.

Cependant,  Edimbourg avec des enfants n’est pas à programmer à la légère.
Surtout quand ils sont jeunes. Les activités ne manquent pas mais les rues de la capitale ne sont pas tendres avec  les poussettes. Pour faire court : il ne faut même pas songer en prendre une. C’est une vieille ville, les pavés des trottoirs très étroits ne sont pas plats et les rues ont des inclinaisons parfois impressionnantes ! A moins d’avoir des enfants avec de bonnes gambettes en plus d’un amour prononcé pour la marche et la grimpe,  le porte bébé reste l’unique solution.

image

A l’instar de Londres , Edimbourg est chère.  Voire très chère.  Par facilité avec les enfants, nous avons pris le taxi de l’aéroport au centre ville et il nous en a coûté 50€ pour 15 minutes de trajet. Pour le logement,  pour moins de 80€vous avez un dortoir, pour une chambre dans un hôtel comptez 120€ la nuit pour le moins cher et 200€ pour du correct. Nous avions réservé un appartement via airbnb mais nous avons eu un soucis avec la réservation donc nous avons opté pour le Novotel à deux rues du chateau. Un très bon hôtel pour les familles. Il possède une infrastructure spéciale pour les enfants ce qui permet aux parents de prendre un verre au bar tranquillement. Un bain à bulles , un hammam et une piscine sont également mis à la disposition du client.

image

Pour ce qui est de se restaurer, vous trouverez largement de quoi pour tous les budgets. Nous avons mangé indépendamment de l’hôtel et nous avons trouvé de chouettes petits endroits tantôt rustiques, tantôt originaux. Mais toujours de bon accueil !

image

Je pourrais vous faire un rapide topo des lieux à visiter avec des enfants mais n’importe quel guide touristique le ferait lieux que moi.  Ceci étant dit,  je vous conseille de passer un moment au Camera Obscura à deux pas du château.  Un musée sur l’illusion d’optique qui ravira les petits comme les grands !

image

Après,  tout dépend de vis petiots et leur endurance. Nous avons des enfants bons marcheurs et difficile à fatiguer nous avons donc entrepris le siège d’Arthur  ( Arthur’s seat ). Une expérience sensationnelle qui vous donne une vue absolument imprenable sur la capitale.

image

La montée fut difficile et je pense ne plus compter le nombre de fois où on nous a conseillé d’éviter de le faire avec les enfants. Qu’à cela ne tienne !

image

Bien évidemment c’est tout sauf une balade tranquille en terrain plat. C’est sportif et évitez les baskets. Optez pour de bonnes chaussures de marche, type aigle tenere.

image

Si vous pensez que monter est difficile, attendez seulement de descendre … l’enfer ! Heureusement que le jeu vaut largement la chandelle !!!

image

image

Et moi évidemment,  n’ayant absolument aucune idée de la difficulté du terrain, je l’ai fait en stan smith. L’enfer,  je vous dit ! Mes pieds glissaient au moindre pas.

image

image

Edimbourg est sublime et fidèle à sa réputation. Les gens sont d’une absolue classe peu importe leur milieu. La politesse et les manières sont de mises. Nous nous réjouissons dors et déjà de revenir en ecosse mais cette fois dans le Lochaber  (nord ouest ), afin de visiter nos terrains acheter début de cette année.

Par manque de temps, je poste ci dessous quelques clichés en vrac, j’ai une dinde à cuir ! Un très joyeux Noël à tous,  je vous souhaite d’être heureux.

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Cuba – Mexique part. 4

Jour 9 + jour 10 : Holbox island

image

5h du matin, mon mari nous réveille.  Ça lui a pris d’un coup d’un seul,  il veut absolument nous emmener sur une île de rêves dont il refuse de me citer le nom …
Un peu dubitative, surtout quand il me demande de prendre de quoi passer deux nuits ailleurs, j’accepte l’aventure !
Nous quittons donc Valladolid direction le port de Chikilah, pour prendre un ferry.

image

Nous garons la voiture dans un parking surveillé et nous nous apprêtons pour une traversée de une heure.

image

J’avoue un peu m’inquiéter jusqu’à apercevoir une île au loin que je reconnaîtrais entre mille tant j’ai rêvé d’y mettre les pieds ! L’une des plus belles îles des monde : Holbox !

image

On ne s’y déplace qu’en voiture de golf donc nous prenons un taxi local pour nous rendre dans un hôtel que Marley a réservé …

image

Holbox dream offre la possibilité de louer des pavillons avec piscine privée et accès personnel à la plage,  je crois rêver !

image

La chambre est sublime , le service impeccable, l’eau turquoise, le sable fin … je ne fais spirituellement plus partie de ce monde …

image

image

Les enfants profitent de la plage et de la piscine pendant que nous prenons le temps de siroter quelques cocktails sur notre terrasse …

image

Lors d’une balade , on découvre une île empreinte de graffitis plus beaux les uns que les autres .

image

image

image

Quelques emplettes de souvenirs avant de regagner notre bungalow et nous dînons sur la plage en attendant l’événement du jour …

image

Aux premiers loges. 

image

Le lendemain nous profitons intensément de la beauté du paysage et nous flirtons avec une vraie notion  de repos total !

image

image

Jour 11 : lavenderia

Après une nuit reposante et agréable,  nous enfilons un petit déjeuner titanesque et prenons de nouveau le ferry pour récupérer notre voiture.

image

Sur le trajet,  mon mari me parle d’un périple une fois de plus imprévu,  qu’il désirerait faire le demain. Il existerait un superbe lagon à la frontière du Belize, à 5h de route de notre maison à Valladolid … je suis partante à condition qu’on consacre cette journée ci aux enfants en se rendant dans une plaine de jeux et qu’on se repose ( l’air de rien les trajets en voiture sont relativement fatiguants ).
Chose que nous faisons.  Je profite quand même que les enfants s’amusent pour me rendre dans une « lavenderia » ( un lavoir ), solo. A 6€ les 10kgs de linge, je me prête au jeu de la vie locale en attendant que nos vêtements soient propres …

Jour 12 : le lagon de Bacalar

image

5h de route avec un soleil qui tape comme jamais,  même avec l’air conditionné dans la voiture, c’est long. Très long ! Du coup,  on a fait une halte à San Felipe , histoire de se dégourdir les jambes …
Mais le trajet en valait le coup. 
Nous avons choisi l’hôtel Aluxes parce qu’il fait incontestablement partie des plus beaux. L’unique bémol demeure dans le service. Plus proche du néant que puisse être le vide en personne ! Nul !
Du coup,  si les chambres sont divines et très spacieuses,  nous avons mangé en dehors.
C’est que nous avons fait la connaissance d’un français dans le lagon,  propriétaire d’un lieu bobo bio, le « lulu brugia  » ( qui est le nom de la plus puissante des sorcières ). Je vous le recommande !
Seul le petit déjeuner continental a été pris à l’hôtel.  Correct, sans plus.

image

L’essence même du lieu demeure dans le lagon … sublime.

image

On dit du lagon qu’il possède 7 nuances de bleu et je vous assure,  aucune photo au monde ne pourra lui rendre justice ! Nous avons donc nagé parmi de jolis poissons colorés et même de petits requins inoffensifs …
Bacalar est incontestablement à faire …
Son décor caraibéen et son ancien fort dressé pour se défendre des attaques de pirates,  nous font voyager instantanément dans le temps. 

Jour 13 : Playa del Carmen

image

Le lendemain nous avons longé la côte ouest en faisant une halte à la non peu célèbre Playa del Carmen. Superbe.  Pour rejoindre l’autoroute direction Valladolid.
Quelques haltes ici et là pour se dégourdir les jambes et parler avec quelques locaux,  nous dînons dans un petit restaurant local avant de regagner la maison .

Jour 14, 15, 16, 17 : Cancùn

image

Marley m’a fait plaisir jusqu’ici et il est clairement temps de lui rendre la pareille …
Du coup,  en arrivant à la maison,  je lui propose de finir notre voyage à Cancùn. Il en est heureux et nous cherche un hôtel sur le champs. 
Pour dire vrai, je déteste la côte est du Quintanaroo.  Particulièrement cancun, ancien port de pêche fait pour une clientèle de touristes que je ne suis pas. Du tape à l’oeil , ça manque cruellement de simplicité et de profondeur. La culture y est minime (pas absente ) et tout est trop artificiel.  Les mexicains de Cancùn n’ont absolument rien à voir avec ceux du Yucatán!
Ça pullule de fêtards ou de jeunes couples célibataires,  je ne me sens pas à l’aise … mais mon mari a rêvé de Cancùn alors bon … c’est aussi son voyage !

Nous disons adieu à la maison , remplissons le coffre et nous voilà partis pour la ville de fêtards !

Ce que je dois admettre c’est que mon mari,  une fois de plus,  a trouvé l’hôtel parfait en choisissant la chaîne Solaris. 

image

Nous n’aurions pas pu finir nos vacances d’une meilleure façon! 
L’hôtel 5 etoiles offre des activités comprises dans le prix et un all inclusive de luxe. On a mangé de la cuisine fine à se faire péter l’estomac tous les soirs !

image

Piscines à étages,  animations, services baby sitting, spectacles le soir … tout a  été parfait et magique ! Les enfants se sont littéralement éclatés !

Kayaks, scooter des mer, pêche,  … Le kids club est l’un des meilleurs que j’aie vu !

il n’y a pas à redire, cancun sait y faire en matière de luxe Et services …

Raison pour laquelle les enfants ont eu énormément de mal à quitter le pays ! Achever les vacances comme ça ce n’était pas fair play!

image

Conclusion :

Le Mexique est une excellente destination à faire en famille.  Les gens sont particulièrement gentils. Les célibataires ou les couples n’ont pas forcément eu la même approche que nous , ni même les mêmes relations … mais avec des enfants , on est toujours bien accueillis.
Financièrement parlant, ne tournons pas autour du pot,  avec 50€ en poche , vous êtes les rois du pétrole.  Seule cancun reste un peu plus chère que le reste du pays tout en restant raisonnable pour nous  européens.
Faire cancun avec des enfants est tout à fait plausible et faisable mais ce sera une expérience clairement moins riche que de trouver un logement airbnb dans le Yucatàn et bouger en voiture.
La saison des pluies est supportable mais tout dépend de votre seuil de tolérance. Sans rire, votre peau colle en permanence ! On oublie le séchage de maillot à l’extérieur,  il ne séchera pas … c’est aussi la foire à la saucisse dans le rayon moustiques ! Et des moins gentils je vous le dis !  Les enfants ont cependant été épargnés grâce à leurs bracelets parakito mais je ne peux malheureusement pas et en dire autant. Partez léger, il existe des lavoirs à chaque coins de rue et ce, même à cancun! 

Bref, on retournera au mexique …

Et apparemment , plus vite que prévu !

Prochaine destination, dans 2 mois : edimbourg !

image

Cuba – Mexique part. 3

Jour 1 : cenote Zaci + Chichen Itza

image

Les cenotes pullulent au Mexique et s’y baigner est incontournable ! Celle de Zaci, située à 8 km de Valladolid, fut une formidable expérience pour les enfants qui ont nagé dans une eau fraîche, dans un endroit préhistorique , parmi des petits poissons non des plus timides … 38 degrés à l’extérieur , inutile de vous dire que ça nous a fait le plus grand bien . La majorité des cenotes sont gratuites dans la mesure où vous consommez une boisson ou une petite restauration sur place. Après,  visiblement, pour les cars de touristes c’est différent. On a appris qu’ils avaient payé 10€/ personne … voyez … nous,  nous sommes venus en voiture façon local on a été honnête envers nous, une orde de touristes arrivent par excursion organisée, ils payent … évitez les excursions organisées.  Louez une voiture et partez à l’aventure !

image

Après 50km de route en mauvais état ( depuis la cenote ), Le chichen itza ! Enfin ! J’ai posté une vidéo sur instagram, Noa a eu du mal à réaliser … elle nous en avait tellement parlé, elle en rêvait ! Quelle sensation magnifique de réaliser un rêve , celui de son enfant … elle en était muette. Le regard grand ouvert , elle en a fait 5 fois le tour . Et on peut le dire , elle est aussi belle que dans les livres cette pyramide !  Le seul bémol est que, il n’est plus possible  d’y grimper …
Petit conseil : y aller dès l’ouverture. Il n’y a alors pas un chat ! Les cars de touristes arrivent uniquement vers 10h. Le site ouvre entre 8h30 et 9h.

Jour 2 : chemins fluviaux du commerce Maya + Rio Lagartos

image

Un moment qui a particulièrement plu à mon fils,  grand fan des bateaux ! Nous avons emprunté les chemins fluviaux anciennement utilisés par le peuple maya et nous avons fait connaissance de quelques flamands roses et d’autres bestioles préhistoriques …

image

image

Sur le chemin , nous avons fait une halte à Rio Lagartos (plage du nord ) réputée pour sa nature sauvage et la beauté de sa faune ainsi que sa flore …
C’est malheureusement là que je me suis fait piquée par une sorte de mouche … réaction cutanée ressemblant à de l’herpès , j’ai doublé de volume avant de m’évanouir ! Négative au test de paludisme, je n’ai rien de grave et je m’en sors avec des médocs et une crème.  Je peux poursuivre mon voyage sans problème … ou presque.

Jour 3 : Mérida + Progrèso

image

Cette troisième journée, je me sens très mal … mais je ne m’avoue pas vaincue je tiens à voir Mérida,  capitale maya du Yucatán. Je l’attendais plus que tout le reste pratiquement et j’ai été déçue … elle est la plus vieille ville du Mexique et pourtant elle m’a semblé complètement dénuée de son caractère historique. Il y a bien quelques vestiges mais si peu entretenus et peu nombreux. On pourrait la comparer à Bombay tant elle est surpeuplée, elle déborde de boutiques pas propres et les gens semblent absents ou égoïstes.
En réalité,  il faut éviter les grandes villes,  ce n’est pas vraiment là que se trouve l’essence et le meilleur de la culture mexicaine. Les petits villages offrent un mexique plus sympathique , authentique et agréable. Après avoir vu l’incontournable en 30 min, nous avons pris le chemin de Progrèso …

image

En préparant notre voyage , nous avions lu qu’il est dommage que les plages du nord soient si peu connues … Elles sont soit disant bien plus jolies que celles des Caraïbes … j’en doutais un peu. 
Et bien quelle claque nous nous sommes prise ! Un décor absolument incroyable, une eau d’un bleu … turquoise ! Et il n’y a pas un chat a l’horizon ! Progrèso est désolée du tourisme pour notre plus grand plaisir. 
Nous avons donc passé plusieurs heures au paradis !

image

Jour 4 : Cinemex

Une pluie torrentielle s’est abattue sur le centre du Yucatán,  nous sommes restés coincés à la maison en matinée pour finalement se rendre dans un cinéma l’après midi, voir un dessin animé à l’affiche : « un gallo con muchos huevos  »
Une animation  100% mexicaine mettant en scène un jeune poulet qui doit se battre pour sauver la ferme de sa propriétaire.
Une expérience intéressante que de se rendre dans un Cinemex ! Tout d’abord , l’infrastructure n’as rien à envier à nos cinémas,  les Cinemex atteignent carrément le niveau supérieur,  nous sommes clairement à la traîne en Europe.  La restauration dépasse l’entendement il est possible de commander un menu fast food pour manger durant la projection ! Les sièges sont des véritables canapé et un service boissons est assuré pendant le film. Seul bémol : l’air conditionnée … elle m’a tuée ! Il fait -300 là dedans.

Concernant le film,  hors de question de faire table rase de gros clichés et de moeurs légères sous prétexte qu’il s’agit d’un film pour enfants.  Au mexique , les choses s’apprennent très tôt et jamais trop tôt visiblement … hum.

Jour 5 : Izamel + plage du nord

image

image

Izamel est la ville jaune particulièrement connue pour le couvent de San Bernardo qui a longtemps été le lieu de recueillement de feu Jean Paul II. 
Le couvent et la particularité du jaune mis à part,  la ville n’a rien d’autres à offrir que des rues peu hygiéniques et des locaux méfiants …
Nous sentons les enfants fatigués par la marche et décidons de prendre la voiture pour le nord,  direction un moment récréatif : la plage .

image

Jour 6 : Ek Balam + hacienda de los frelos

image

Ek Balam est le site qui a le moins plu aux enfants. C’est que c’est un site archéologique qui ne comporte que des ruines …c’est un peu abstrait et ça ne vend pas de rêve quand on a respectivement 5 et 2 ans !

Cependant,  il est incontournable et rapide à visiter.

image

Sur le chemin du retour, nous avons trouvé une hacienda complètement vide de  clientèle.Alors on y a mangé et nous avons profité de la sublime piscine !

image

image

En soirée,  nous avons choisi de dîner au restaurant en demeurant  dans le thème des haciendas , « la casana », en plein centre de Valladolid . Ce qui est dommage c’est que le monde touristique y est, après, le cadre magnifique et la nourriture absolument délicieuse m’ont fait passer au dessus de cela … de plus nous avons eu la compagnie d’un archéologue et les enfants ont eu droit à une soirée enrichissante !

Jour 7 : Tulum + Akumal + Yul-ka

image

Tulum représente pour moi ce que le Chichen itza représente pour Noa :un rêve de gosse.

Le site est époustouflant de beauté et dans un état de préservation  incroyable !

Par contre, pas évident à arpenter avec des enfants car le site est ouvert et donc il n’existe aucun abri face au soleil.  On brûle littéralement , il faut donc prévoir les protections et les bouteilles d’eau en conséquence, c’est qu’il faut marcher ! 
Attention aux reptiles ils y sont particulièrement nombreux. Situé en bord de mer , si le site est indéniablement le plus beau , la plage est quant à elle victime d’un  récent phénomène qui pollue visuellement les plages caraibéennes :les algues !

image

Non loin de là, Akumal est réputée pour ses plages … un arrêt qui s’impose donc …

image

Une carte postale !

Les enfants reposés de la visite de Tulum,  nous prenons la direction du lagon de Yul-ka. ..

image

Un lagon dédié au snorking.  Isaac étant trop petit pour cela, je laisse mon mari et ma fille suivre le sens du courant, la tête dans l’eau, tandis que mon fils et moi même suivons au loin, au rythme du tout petit.

image

Je revois la tête de Isaac … émerveillé par tous ces poissons colorés … et Noa complètement enivrée par l’observation de la nature a l’aide d’un masque et un tuba …

Jour 8 : day off

On décide de rester à la maison pour profiter de la piscine. Je m’en vais faire quelques courses et laver le linge sale à la « lavenderia » …

image

image

Next stop : Holbox island! 

To be continued …

Cuba – Mexique part.2

image

Après une petite heure de vol, nous voici arrivés à l’aéroport de Cancùn. Nous avions donné rendez vous à la représentante de Alabama Car Rental chez Starbuck, juste à la sortie … fidèle au rendez, une rapide inspection de la voiture de location,  tout est OK , on prend la route en direction de Valladolid, située entre Cancùn et la capitale du YUCATÁN,  Mérida.
C’est là bas que se situe notre maison louée via airbnb. Pourquoi ne pas être resté à Cancùn ? Parce que le véritable mexique ne se situe pas là … cancun est un ancien port de pêche revisité et conçu uniquement pour le touriste américain avide de soirées arrosées et de choses qui en mettent plein la vue ! Pas moi, en somme …
Moi, je suis plutôt proche du profil sac à dos et découverte. Mais ça,  je pense que vous l’aviez compris.

Il est super important de louer une voiture au Mexique, d’autant plus quand on voyage en famille … Chaque ville est séparée, en moyenne, par 2 bonnes heures de route,  imaginez faire cela en car ou en bus … NO WAY.  En couple,  sûrement, avec de ses enfants, c’est compliqué.
Les routes sont on ne peut plus simples à prendre, pas de signalétiques particulières si ce n’est les panneaux prévenant des traversées d’animaux sauvages ou alors les fameux dos d’âne … ceux du Mexique vous explosent littéralement le dessous d’une voiture ! Il faut les prendre façon escargot.
Seule l’autoroute de Cancùn est payante ( 10€) mais vous avez la possibilité de vous en passer en prenant les petites routes annexes. Mais alors, armez vous de patience ! Et ce, plus qu’il n’est possible pour vous d’en avoir … non seulement les routes sont désertiques mais en plus le paysage est répétitif.
Attention aux pompes à essence ( Pemex ) ! Uniquement présentes en entrée de villes et en sortie. Vérifiez bien le niveau avant de prendre la route, la pompe ne sera pas pour tout de suite !
Niveau prix,  il faut compter 25€ pour un plein. La vitre avant et arrière de votre voiture sera toujours nettoyée par le pompiste à chaque arrêt.  C’est gratuit mais bien évidemment un petit pourboire n’est pas de refus !

image

Nous sommes donc arrivés à Valladolid,  sous une pluie battante. Ici, les pluies, elles ne rivalisent pas avec du pipi de chat. C’est  clairement le level au dessus ! Vous réalisez une certaine notion de la visibilité zéro.  Elle est quasiment absolue ! On met alors les 4 feux et on avance prudemment , comme le peu d’automobilistes que vous croiserez …
Il faut dire que nous sommes en pleine saison des pluies et des ouragans. On organise vite sa journée selon le temps.  Très ensoleillé en matinée et pluvieux fin d’après midi.

image

Nous rencontrons la ville de nuit et le moindre que l’on puisse dire c’est qu’elle est belle ! On la croirait figée dans le temps …
On ne la fera cependant pas longue, nous gagnons notre logement et on fait quelques courses au supermarché par  la suite. 

image

Il existe une grande chaîne de supermarchés ici qui s’appelle CHEDRAOUI.  L’équivalent d’un Delhaize qui propose du casher. Ce n’est pas pourtant pas la population juive qui pullule ici, nous sommes dans un environnement profondément chrétien. Mais … voilà. Il y en a partout et c’est le seul supermarché qui possède une indication routière ( énorme ! Sur l’autoroute je lisais la direction  de Cancùn et puis juste en dessous les indications pour se rendre au CHEDRAOUI le plus proche ) !  J’ai choisi de ne pas aller dans ce supermarché. On y a été par curiosité et ça ressemblait beaucoup trop à ce qu’on avait chez nous.  J’ai plutôt voulu tester un Soryana. 100% mexicain.
Les prix sont étonnants … pour l’équivalent de 1€ vous avez 4 barres chocolatées pour un total de 2400cal en moyenne ! Pas étonnant que les gens ici se portent bien. Avec 50€ en poche, on est les rois du pétrole ici ! On aura fait l’équivalent de courses pour une semaine à la moitié de ce prix, soit 25€ !
Aux caisses, nos courses sont emballées par de tiers personnes. Soit handicapées, soit très très vieilles … c’est qu’il n’y a pas de pensions ou même d’allocations au mexique .  Soit on travaille jusqu’au finish,  soit on vit dans une petite maison  en famille et quelques membres travaillent pour ceux qui ne le peuvent plus … Le pourboire, surtout celui qui ne vous coûte pas grand chose, il leur rapporte beaucoup … pensez y.
Il est alors l’heure de rentrer, de ranger tout cela, de manger et de se reposer. Demain, les vacances commencent vraiment …
Mais au préalable, il faut chasser le petit serpent dans la cuisine et celui qui s’est faufilé dans la chambre.

Et puis surtout, s’accommoder de l’ambiance. Les voisins fêtent les 1 an de leur petite Daniella autour de la piscine avec du raggaeton et un DJ,  particulièrement en forme …

To be continued. ..

image

Cuba – Mexique, part.1

Voici 3 aurores que nous sommes revenus de ces 20 jours de folie … et je trouve enfin le temps de venir vous conter notre fabuleux périple.

image

Surexcités par le départ,  nous avons « réveillé » ( surexcités , j’ai dit ) les enfants dans la nuit, direction l’aéroport de Bruxelles, pour un vol vers Varadero ( Cuba ) où nous resterons 3 jours ( escale ).
14h de vol … J’aime autant vous dire que dans la file du checking, les regards des autres passagers ne sont pas tendres … on devine les pensées peu sympathiques à notre égard, devinant le stress qu’un jeune enfant procure à l’adulte qui part au soleil. « Serait il turbulent dans l’avion ?  « Ces parents sont ils seulement conscients ? 14h de vol ! »
L’aventure, c’est dès le plus jeune âge. Si on se colle des ailes qu’une fois l’âge adulte atteint, on part avec des appréhensions et des oeillères qu’il est difficile d’ôter. La pureté et l’innocence d’un enfant lui permet de voir le monde sans filtre et tel qu’il est : magnifique.
Aussi,  partir avec de très jeunes enfants ça se prépare. Et je remercie ma copine Maeva qui vit à Hong Kong avec ses petits bouts du même âge que les miens, pour ses précieux conseils.
Si tablette, console et livres étaient prévus par logique, Maeva m’a donné une super idée qui a fait un carton plein dans l’avion. Les hôtesses m’ont même félicitée …
Toute l’année, j’ai collecté 14 petits cadeaux par enfant, de type mini jouets comme on trouve dans les Kinder surprise. Je les ai soigneusement emballé et j’en ai distribué un par heure. Voilà qui aide à appréhender positivement la suite du voyage, n’est ce pas ?
Peu coûteux, cela prend relativement peu de place ( entendons nous bien, ce sont des cadeaux pockets!  ), le tout est de faire de bons choix.

Varadero, Cuba

image

Depuis l’avion, la couleur est annoncée …
Nous débarquons, heureux de se dégourdir enfin les jambes, à l’aéroport de Varadero, sous une pluie on ne peut plus chaleureuse … Nous n’avons qu’une hâte, rejoindre notre logement airbnb loué à 2h de route de là, prendre une douche et surtout : manger !

image

Le long de la route, la nature a tout les droits … J’ouvre la fenêtre et respire l’air pur qui émane d’une verdure sauvage et humide … Il fait très chaud … et la nuit tombe pratiquement aussi vite que si on éteignit la lumière dans une pièce !

image

Nous arrivons dans ce qui semble être notre quartier … J’avoue, je ne suis alors pas rassurée … un rapide coup d’oeil à l’arrière de la voiture, louée a l’aéroport via AVIS,  les enfants sont profondément endormis … trouvons vite notre logement et dormons, nous n’avons pas le courage de dîner , nous sommes tous exténués …

image

Le lendemain matin, nous sommes réveillés par des chants mélodieux, nous découvrons alors une maison au milieu d’une nature exotique, habitée par des oiseaux colorés et des reptiles … Je n’aurais pas attendu davantage pour enfiler les bracelets Parakito aux enfants ! Ces bracelets sont magiques ! Pas une piqûre de moustique en 20 jours ! Même les mouches les ont évité ! Si j’avais su cela,  j’en aurais acheté pour moi aussi, j’ai été le repas préféré de toutes les bestioles du coin et du Yucatán !

image

Trêve d’observation, le ventre grouille et il est temps de faire les courses, d’autant plus que les armoires de la maison sont vraiment vides et il manque du nécessaire comme le papier toilette …
Sur le trajet, la police tente de nous extirper de l’argent mais c’est sans compter sur notre caractère et expérience de bourlingueurs .  On a fait l’Afrique noire … Bitch, please ! Pas à nous ! Du coup,  après avoir essayé toutes les intimidations qu’il avait dans sa petite poche,  nous repartons sans encombre à la recherche d’un supermarché.
La vie est chère à Cuba … plus chère que chez nous … Mais nous achetons le nécessaire pour le peu de temps qu’il nous reste.

image

Le ventre rempli, nous partons pour la baie de baracoa. Sur place,  une dame a un gros béguin pour ma fille, Noa, et propose de nous déposer en bateau dans un coin privé de la baie. Marley et moi avons toujours fait confiance en nos impressions, un regard l’un vers l’autre a suffit pour qu’on suive la dame vers un petit bateau de pêche conduit par son mari … 15 min plus tard et nous voici seuls au monde dans un décor paradisiaque tout droit sorti d’un joli rêve …
On y joue, on s’y repose,  on s’y baigne … quand passe un autre bateau de pêcheurs. Ils s’arrêtent au ponton et nous font de grands signes.
Courageusement,  j’envoie Marley en éclaireur … La dame nous a vu de l’autre côté de la baie, un peu plus tôt , elle trouve que nous sommes une belle famille et nous propose à manger, de bon coeur …

image

Des fruits de mer fraîchement pêchés que nous dégustons avec plaisir et reconnaissance … Je pense alors secrètement que c’est exactement ça que je voulais montrer aux enfants … l’altruisme et la générosité.

image

On découvre à notre aise Varadero qui m’était encore inconnue avant ce voyage … Une ville où les riches aiment se poser. J’abandonne même l’idée de la Havane avec les enfants … j’apprends sur place que la Havane est dangereuse et qu’elle ne doit sa réputation qu’à la folie de ses nuits rythmées par des musiques endiablées et par une consommation peu raisonnable d’alcool non autorisé.
Je suis tellement sous le charme de Varadero, que la Havane ne me laisse guère de goût amer …

image

Deuxième nuit passée à Varadero, troisième jour sur place, il est déjà temps de rejoindre l’aéroport pour Cancùn.
Nous avons dormi jusque 10h, nous avons ensuite marché dans les environs,  visité et nous sommes retournés dans la baie avant de reprendre la route.

Si nous avons eu la chance de découvrir la sublime baracoa , il me tarde de revenir quand les enfants seront plus grands. CUBA ,n’est pas une destination  familiale comme je l’entends. Les locaux persistent et signent. Nous avons eu raison de rester à Varadero, sans doute l’un des endroits les plus adaptés à notre profil de voyageurs …

Ce que j’aurais retenu de Cuba ? La police est un reel problème … hors zones de comfort touristiques, il règne une insécurité. Alors Cuba, oui, mais dans un hôtel.
Les routes sont facilement praticables et en bon état. Mais la vie est chère … Bien évidemment on relativise ! Londoniens de coeur, on sait ce qu’est une vie très chère. Cuba est étonnement bien placée dans mon classement … on trouve de l’alcool, des cigarettes à très bas prix. Par contre le prix d’un pain ou de la viande, c’est une cruelle folie. Côté  logement, vous pouvez trouver des hotels raisonnables pour pas cher mais il ne faut pas être trop exigeants … nous avons d »ailleurs choisi un logement sur airbnb car il nous coutait la moitié du prix d’un hotel moyen à Varadero pour plus de confort ! Dans le cadre sécurisé et formaté  d’un hôtel,  Cuba est indéniablement différente.

On reviendra. C’est certain. Je n’en ai pas vu assez pour conclure …

Part.2 : Arrivée à Cancùn ! To be continued …

image

Mexique – Cuba, J-30

mexiquecuba

Cette année, nous ne sommes pas encore partis en vacances et pour cause ; j’ai un nouvel emploi que j’adore et je voulais avoir un pied bien encré dans cette société avant de penser m’évader où que ce soit. Ce manque d’évasion est une chose qui a cruellement marqué notre aînée, habituée à se rendre à Londres une fois tous les 6 mois … au moins.

Mais ce qu’elle a du mal à réaliser, tout comme son frère d’ailleurs, c’est que nous organisons un superbe voyage au Mexique avec une petite escale à Cuba.

Le budget est fixé et scellé, nous avons établi nos incontournables à visiter, la voiture, l’hôtel à Varadero et la maison à Cancùn sont réservés, les vols confirmés, … On est prêt !

C’est la première fois en dehors de Londres, que nous louons un habitat. Faire nos courses dans les supermarchés à l’étranger, c’est un sentiment que j’adore. J’aime voyager au plus près des gens, surtout quand nous côtoyons des cultures aux antipodes de la nôtre. Ce n’est que mon humble avis mais il me paraît évident que l’on ressort davantage enrichis d’un voyage quand on a vécu de façon locale … Et c’est exactement ce type de voyage que je veux pour mes enfants.

Donc, en gros, nous décollerons de Bruxelles pour arriver 13h plus tard à Varadero ( cuba ). Nous logerons quelques jours dans la station balnéaire avant de visiter La Havane. Nous reprendrons ensuite l’avion direction Cancùn où nous resterons 17 jours. Nous avons loué une maison dans la région du Yucatàn. Au programme, tout ce qu’il y a de plus classique en matière de tourisme dans le coin : les sites historiques ! Il y en a un en particulier que je rêve de voir depuis toute petite : TULUM.

C’est un temple maya placé en bord de mer, on l’a beaucoup utilisé dans les films retraçant l’arrivée des conquistadors … Etre là, debout, regarder l’horizon et puis s’imaginer ce qu’ils ont pu ressentir en les voyant arriver de loin … Ignorant tristement la couleur de leur destin … Je veux aller à Tulum.

Après, nous avons recensé quelques restaurants et quelques activités à faire sur place avec les enfants. Il y a régulièrement de petites fêtes nocturnes, familiales. Où l’on danse, boit, mange dans une ambiance conviviale.

J’ai hâte de me retrouver en famille et de vivre de nouvelles aventures. Hâte de voir mes enfants s’émerveiller devant la différence et le changement …

Hâte mais je ne peux m’empêcher d’ajouter une petite dose de stress naturelle, comme à chaque escapade … Celle de voyager avec des enfants en bas âge. Mais du stress aux souvenirs, ce n’est toujours que du bonheur.

Un bonheur que je prendrai plaisir à vous conter, dès notre retour.

J-30, donc.